LESA, Bever: Nul n'est trop petit pour être pionnier en matière d'environnement

Avec 13 collaborateurs et quelque 5,5 millions de kilogrammes de lait, la Lataria Engiadinaisa SA (LESA) de Bever est l'une des plus petites exploitations du groupe Emmi. Mais en matière de développement durable, la laiterie engadinoise n'a rien à envier aux plus grands.

La LESA n'est pas seulement la plus haute laiterie d'Europe (1706 m d'altitude): elle est aussi à la pointe sur le plan environnemental. Dès 2003, l'exploitation, détenue à 80% par Emmi et à 20% par les agriculteurs engadinois, a eu l'idée d'utiliser les processus de décomposition organique du petit-lait pour produire de l'énergie. Aujourd'hui, 88 000 mètres cubes de biogaz sont générés à partir de quatre millions de kg de petit-lait, et transformés en 280 000 kilowattheures d'électricité.

Des températures potentiellement élevées

Depuis quelques mois, on a aussi recours à l'énergie solaire pour produire de l'électricité à Bever. Dans le cadre d'un projet pilote, la Compagnie d'électricité de la ville de Zurich (ewz) produit de la vapeur sur le toit de la LESA grâce à des panneaux solaires concaves. La vapeur est directement injectée dans le réseau de la LESA. Un système qui n'allait pas de soi: jamais encore l'énergie solaire n'avait été envisagée dans le cadre de la transformation du lait. Les capteurs plans et à tubes classiques ne permettaient pas d'obtenir les températures nécessaires, comprises entre 100 et 300 degrés Celsius. Ces dernières peuvent maintenant être atteintes grâce aux installations solaires haute température de dernière génération, comme celles déjà utilisées à Bever, et dès juin à Saignelégier. Munis d'une couche d'aluminium spéciale, les réflecteurs s'orientent en fonction de la position du soleil toutes les dix secondes. Les rayons du soleil sont ainsi exploités au mieux.

Cette installation permet de produire à Bever quelque 60 mégawattheures de vapeur par an grâce à l'énergie solaire plutôt qu'avec des sources d'énergie fossile, ce qui génère une réduction annuelle des émissions de CO2 d'environ 18 tonnes.

Mise en service de l'installation solaire à la fromagerie de Saignelégier

A l'occasion d'une journée portes ouvertes le 20 octobre 2012, une nouvelle installation solaire a été mise en service sur le toit plat de la plus grande fromagerie spécialisée dans la Tête de Moine AOC en Suisse, dans la ville jurassienne de Saignelégier. 17 séries de capteurs répartis sur 630 mètres carrés recueillent de l'énergie solaire. La chaleur industrielle solaire est injectée dans le circuit d'eau chaude existant, où elle remplace 30'000 litres de mazout chaque année et permet ainsi d'éviter l'émission de 79 tonnes de CO2.