Résultat de l’exercice 2016

Hausse des bénéfices grâce aux activités internationales


 

 

Communiqué de presse

 

Résultat de l’exercice 2016

 

 

 

 

 

Hausse des bénéfices grâce aux activités internationales

 

 

 

 

 

Lucerne, le 22 mars 2017Grâce aux acquisitions, Emmi a enregistré en 2016 une croissance du chiffre d’affaires de 1,4 % pour atteindre CHF 3259 millions. Les revenus ont progressé plus nettement que le chiffre d’affaires. Le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) a augmenté de 7,3 % pour s’établir à CHF 202,7 millions. Le bénéfice net a augmenté de 16,7 % par rapport à l’année précédente et s’est élevé à CHF 140,3 millions. Au vu de ce bon résultat, légèrement supérieur aux prévisions, le versement d’un dividende de CHF 5.90 brut (2016: CHF 4.90) par action nominative, tiré des réserves d’apports en capital, sera proposé lors de l’Assemblée générale du 20 avril 2017. Pour l’année en cours, Emmi s’attend à ce que la conjoncture reste difficile. En 2017, l’entreprise entend néanmoins enregistrer une légère hausse de son chiffre d’affaires et assurer la stabilité de la rentabilité.

 

 

 

Le chiffre d’affaires net d’Emmi pour l’exercice 2016 s’est établi à CHF 3259 millions (2015: CHF 3214 millions). Cela correspond à une croissance de 1,4 %. Au niveau organique, c’est-à-dire corrigé des effets de change et des acquisitions, le recul enregistré a été de 1,0 %, soit dans la fourchette basse des prévisions publiées en août 2016 (-1 % à +1 %).

 

Les effets d’acquisition sont dus aux entreprises suivantes:

  • achat des activités fromagères de J.L. Freeman (Canada, 15 avril 2015)
  • acquisition de Redwood Hill (Etats-Unis, 31 décembre 2015)
  • participation de 60 % dans Bettinehoeve (Pays-Bas, 2 février 2016)
  • augmentation de la participation dans SDA Chili (Chili, 19 mai 2016)
  • acquisition de Cowgirl Creamery (Etats-Unis, 31 mai 2016)

 

Contrairement au chiffre d’affaires, les rendements ont dépassé les attentes: l’EBIT a progressé de 7,3 %, de CHF 188,9 millions à CHF 202,7 millions. La marge EBITDA s’est établie à 6,2 % (2015: 5,9 %). Par ailleurs, le bénéfice net s’est élevé à CHF 140,3 millions contre CHF 120,2 millions l’année précédente. La marge bénéficiaire nette a atteint 4,3 % (2015: 3,7 %).

 

Urs Riedener, CEO du Groupe Emmi explique: «Compte tenu des pressions exercées sur les activités en Suisse, ce résultat s’avère réjouissant. Les nouveaux progrès réalisés à l’étranger, l’extension géographique des programmes Operational Excellence et le succès des marques à plus fortes marges sont le moteur de la réussite. La Suisse reste l’élément central de notre stratégie.»

 

 


Evolution du chiffre d’affaire par division

 

Suisse*: pression élevée constante des importations et de la concurrence

 

Comme déjà annoncé en février, le chiffre d’affaires de la division Suisse a reculé de 2,9 % à CHF 1741,3 millions (2015: CHF 1793,3 millions). Cette évolution est à mettre sur le compte d’un effet des prix de -1,3 % et d’un effet de volume de -1,6 %. La part de la division Suisse dans le chiffre d’affaires du groupe s’est élevée à 53 % (2015: 56 %).

 

 

Americas*: croissance solide aux Etats-Unis et en Tunisie

 

Le chiffre d’affaires de la division Americas a progressé de CHF 798,1 millions à CHF 865.6 millions. Cela correspond à une croissance de 8,5 %, soit de 2,8 % au niveau organique (corrigé des effets des acquisitions et de change). La part de la division Americas dans le chiffre d’affaires du groupe s’est élevée à 27 % (2015: 25 %).

 

 

Europe*: le Brexit porte préjudice au chiffre d’affaires des desserts italiens

 

Dans la division Europe, le chiffre d’affaires a augmenté de 6,5 % à CHF 519,0 millions (2015: CHF 487,3 millions). Au niveau organique, en revanche, il a reculé de 0,2 %. Cette baisse est due principalement à la baisse de la livre sterling, qui a notamment rendu difficiles les exportations des desserts italiens de la société A-27 vers la Grande-Bretagne. La part de la division Europe dans le chiffre d’affaires du groupe s’est élevée à 16 % (2015: 15 %).

 

 

Global Trade*: ralentissement économique et faiblesse des devises

 

La division Global Trade a enregistré une baisse du chiffre d’affaires de 1,7 % (recul organique de 1,0 %) à CHF 132,9 millions (2015: CHF 135,2 millions). Une grande partie de cette évolution négative est imputable au ralentissement économique et à la faiblesse des devises dans différents marchés émergents. La part de la division Global Trade dans le chiffre d’affaires du groupe s’est élevée à 4 % (2015: 4 %).

 

 

* Vous trouverez plus de détails sur l’évolution du chiffre d’affaires en 2016 dans le communiqué de presse du 2 février 2017.

 

 


Rentabilité accrue grâce à une amélioration de l’efficacité et à un meilleur portefeuille de produits

 

En 2016, le bénéfice brut d’Emmi a augmenté de CHF 61,8 millions à CHF 1179,5 millions (2015: CHF 1117,7 millions). La marge bénéficiaire brute correspondante a atteint 36,2 % contre 34,8 % l’année précédente. Cette amélioration réjouissante s’explique par un nouvel accroissement de la productivité. Par ailleurs, les produits de marque du portefeuille de produits ont gagné en importance, ce qui a eu un effet positif sur la marge bénéficiaire brute.

 

En 2016, les charges d’exploitation ont augmenté de CHF 46,7 millions ou 5,8 % pour s’établir à CHF 856,1 millions (2015: CHF 809,4 millions). Elles ont donc progressé plus nettement que le chiffre d’affaires. Cela s’explique par une augmentation de 5,5 % des charges de personnel imputables aux nouvelles sociétés du groupe, dont les effectifs sont plus nombreux. En outre, les sociétés affichant un chiffre d’affaires plus bas ne sont pas parvenues à réduire les charges de personnel en proportion. Partant, Emmi a renoncé une nouvelle fois aux mesures sur les temps de travail et aux délocalisations de postes à l’étranger. D’autres éléments comptabilisés dans les charges d’exploitation ont été des investissements en marketing plus élevés pour les produits de marque (+8,3 %) et des dépenses informatiques supérieures en lien avec l’introduction de SAP en Suisse (frais administratifs +20,0 %).

 

Le résultat d’exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA) a progressé de CHF 13,3 millions à CHF 328,2 millions (2015: CHF 314,9 millions).

 

Les dépréciations et amortissements ont reculé de CHF 0,9 millions pour s’élever à CHF 125,8 millions durant la période sous revue (2015: CHF 126,7 millions). Les dépréciations sur les immobilisations corporelles ont reculé de CHF 2,9 millions tandis que les amortissements sur les valeurs immatérielles ont augmenté de CHF 2,0 millions en raison des acquisitions et de l’introduction de SAP évoquée plus haut. Ainsi, le résultat d’exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) a progressé de 7,3 % à CHF 202,7 millions (2015: CHF 188,9 millions). La marge EBIT est passée de 5,9 % à 6,2 %. Durant la période sous revue, les charges financières nettes ont nettement diminué, de CHF 7,5 millions, par rapport à l’année précédente, passant à CHF 14,6 millions (2015: CHF 22,1 millions). Cela s’explique par des effets de change négatifs en 2015.

 

Durant la période sous revue, les impôts sur le bénéfice ont augmenté de CHF 1,9 million pour atteindre CHF 33,7 millions (2015: CHF 31,8 millions).

 

Au final, un bénéfice net de CHF 140,3 millions (2015: CHF 120,2 millions) et une marge bénéficiaire nette de 4,3 % (2015: 3,7 %) ont été atteints pour l’exercice 2016. Cela correspond à une augmentation de 16,7 %.
 

 

Perspectives

 

Emmi part du principe que les conditions prévalant dans l’industrie laitière demeureront difficiles et que l’environnement concurrentiel persistera.

 

En Suisse, la pression massive des importations et le tourisme d’achat sont appelés à perdurer. Emmi entend cependant stabiliser le chiffre d’affaires sur le marché intérieur avec des marques fortes et des innovations. Dans la division Americas, Emmi table sur une évolution positive aux Etats-Unis et en Tunisie, tandis que la situation sur les marchés espagnol et français reste tendue. Dans la division Europe, la faiblesse de la livre sterling influe négativement sur les assortiments importés d’Italie (desserts), d’Allemagne (yogourts Onken) et de Suisse (Caffè Latte et fromages), ce qui portera préjudice aux chiffres d’affaires 2017. Au niveau des exportations depuis la Suisse, on peut supposer que les concepts de marques forts très différenciés tels que Caffè Latte, les spécialités fromagères de Kaltbach ou Der Scharfe Maxx s’affirmeront, tandis que les produits facilement substituables resteront fortement sous pression.

 

Dans l’ensemble, les activités internationales auront un effet positif sur l’évolution du chiffre d’affaires, et ce, en particulier grâce aux acquisitions et à un élan positif de la division Americas.

 

 

Evolution du chiffre d’affaire et des bénéfices

 

Compte tenu des facteurs cités, le chiffre d’affaires organique du groupe devrait progresser de 1 % à 2 % en 2017.

 

Malgré un environnement concurrentiel et des conditions de marché difficiles dans plusieurs pays, Emmi estime pouvoir maintenir les revenus au niveau de ceux de l’année 2016. Les filiales étrangères devraient une fois encore largement contribuer à l’amélioration du résultat.

 

 

Perspectives de l’évolution du chiffre d’affaires organique 2017:

  • Groupe:                           de 1 % à 2 %
  • Division Suisse:               de -2 % à 0 %
  • Division Americas:          de 3 % à 5 %
  • Division Europe:              de 0 % à 2 %

 

 

Prévisions à moyen terme pour la croissance organique annuelle du chiffre d’affaires (moyenne):

  • Groupe:                           de 2 % à 3 %
  • Division Suisse:               de 0 % à 1 %
  • Division Americas:          de 4 % à 6 %
  • Division Europe:              de 1 % à 3 %

 

 

Emmi ne fournit pas de prévisions pour la division Global Trade en raison de son faible poids.

 

 


Chiffres-clés du groupe Emmi

 

 20162015
Chiffre d’affaires net en millions de CHF32593214
   Evolution par rapport à l’année précédente en %1,4-5,6
      Effets des acquisitions en %2,30,6
      Effets de change en %

0,1

-3,2

      Croissance organique du chiffre d’affaires en monnaie locale en %

-1,0

-3,0

 

 

 

Résultat d’exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA) en millions de CHF

328,2

314,9

   en % du chiffre d’affaires net

10,1

9,8

Résultat d’exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) en millions de CHF

202,7

188,9

   en % du chiffre d’affaires net

6,2

5,9

Bénéfice net en millions de CHF

140,3

120,2

   en % du chiffre d’affaires net

4,3

3,7

Capital immobilisé (hors acquisitions) en millions de CHF

104,4

81,2

   en % du chiffre d’affaires net

3,2

2,5

 

 

 

Effectifs (à temps plein) au 31 décembre

5779

5405

   dont en Suisse

2998

2978

Chiffre d’affaires net par collaborateur en milliers de CHF (valeur moyenne)

576

605

Quantité de lait transformée en millions de kilogrammes

1688

1613

 

31.12.2016

31.12.2015

Total du bilan

2603

2551

   dont fonds propres, y c. actionnaires minoritaires

1506

1394

      en % du total du bilan

57,9

54,6

Capitalisation boursière

3298

2409

 

 

 

 

 

 

 

 

<noscript>

</noscript>