Résultat du premier semestre 2017

 

Emmi dégage des revenus pratiquement stables, mais son chiffre d’affaires déçoit


 

 

Communiqué de presse

 

Résultat du premier semestre 2017

 

 

 

 

 

 

Emmi dégage des revenus pratiquement stables, mais son chiffre d’affaires déçoit

 

 

 

 

Lucerne, le 23 août 2017 – Emmi a enregistré au premier semestre 2017 un chiffre d’affaires de CHF 1600 millions, en hausse de 0,4 % (-1,3 % en termes organiques) comparé avec CHF 1594 millions à la même période l’année passée. Son bénéfice net s’est élevé à CHF 66 millions (exercice précédent: CHF 61 millions) et sa marge bénéficiaire nette, à 4,1 % (exercice précédent: 3,8 %). Emmi pense atteindre ses objectifs de revenus pour l’exercice 2017, mais a revu ses prévisions de croissance pour le chiffre d’affaires du groupe et pour la division Europe.

 

 

 

 

Principaux chiffres

 

Montants en millions de CHF

1er semestre 2017

1er semestre 2016

Chiffre d’affaires net

1600

1594

   dont division Suisse

838

853

   dont division Americas

442

416

   dont division Europe

259

255

   dont division Global Trade

61

70

 

 

 

Variation du chiffre d’affaires en %

0,4

2,0

   Effets des acquisitions en %

2,6

2,0

   Effets de change en %

-0,9

0,7

   Croissance organique en %

-1,3

-0,7

 

 

 

EBITDA

156,6

153,3

   en % du chiffre d’affaires net

9,8

9,6

EBIT

90,4

92,5

   en % du chiffre d’affaires net

5,7

5,8

Bénéfice net

66,0

60,8

   en % du chiffre d’affaires net

4,1

3,8

 

Aucun effet exceptionnel important n’est à signaler pour la période sous revue et l’exercice précédent. Emmi ne présente donc pas des résultats corrigés.

 

Les effets des acquisitions sont dus aux facteurs suivants:

  • Participation dans Bettinehoeve (Pays-Bas, 2 février 2016)
  • Augmentation de la participation dans SDA Chile (Chili, 19 mai 2016)
  • Acquisition de Cowgirl Creamery (Etats-Unis, 31 mai 2016)
  • Acquisition de Jackson Mitchell (Etats-Unis, 4 janvier 2017)
  • Participation dans Lácteos Caprinos (Espagne, 12 janvier 2017)
  • Acquisition d’Italian Fresh Foods (Italie, 1er mars 2017)

 

 

Au premier semestre 2017, le groupe Emmi a réalisé un chiffre d’affaires de CHF 1600,2 millions (2016: CHF 1594,1 millions), en hausse de 0,4 %. En termes organiques, c’est-à-dire corrigé des effets de change et des acquisitions, le recul atteint 1,3 %. Ce résultat s’explique par la baisse des chiffres d’affaires dans le commerce de détail en Suisse, le repli des exportations de fromages et les pertes subies dans les activités liées aux desserts d’A-27. Ces pertes sont également la conséquence de la faiblesse de la livre sterling induite par le Brexit.

 

Urs Riedener, CEO d’Emmi: «Les chiffres d’affaires pour le semestre reflètent le contexte économique difficile, marqué notamment par le tassement du commerce de détail et l’augmentation des importations de fromages dans la division Suisse. La division Europe pour sa part a été pénalisée par le Brexit et les exportations de fromages plus modérées. De nombreux marchés en dehors de l’Europe ont à l’inverse connu une évolution favorable.»

 

Des prévisions de croissance organique de l’ordre de 1 % à 2 % ont été établies au mois de mars dernier pour l’ensemble de l’exercice 2017. Le tassement du chiffre d’affaires au premier semestre 2017 n’est donc pas un résultat satisfaisant. En revanche, la rentabilité est restée stable globalement et conforme aux objectifs fixés. Alors que l’EBIT a diminué de 2,2 % (de CHF 92,5 millions à CHF 90,4 millions), le bénéfice net a bondi de 8,6 %, à CHF 66,0 millions (année précédente: CHF 60,8 millions), principalement grâce à la reprise intégrale de Mittelland Molkerei.

 

 

Division Suisse: commerce de détail en repli et forte compétition

 

Le chiffre d’affaires de la division Suisse s’est élevé à CHF 838,2 millions, en repli de 1,8 % par rapport à la même période l’année passée (CHF 853,2 millions). Ce repli est notamment dû au tassement des activités du commerce de détail, qui ont perdu environ 1 % dans le domaine des produits laitiers (source: Nielsen). A cela s’est ajoutée une hausse de 4,4 % des importations de fromages (source: TSM Treuhand).

 

Presque tous les segments ont enregistré une diminution des ventes. Néanmoins, il est  réjouissant de constater que les produits frais sont parvenus à résister à la vive croissance qui fait rage. Ils le doivent en particulier à Emmi Caffè Latte, qui est un gage de succès depuis plusieurs années, et à Emmi Yogourtpur, apprécié par presque toutes les catégories de consommateurs. Le fromage à la crème « Luzerner Rahmkäse » et le mozzarella ont également affiché une évolution satisfaisante. Ce qui n’est pas le cas des produits de marque propre, qui ont été sous pression, et du fromage AOP, qui s’est aussi inscrit en recul.

 

La part de la division Suisse au chiffre d’affaires du groupe s’élève à 52 % (année précédente: 54 %).

 

Chiffre d’affaires net par groupe de produits: division Suisse

Montants en millions de CHF

Chiffre d’affaires
1er sem. 2017

Chiffre d’affaires
1er sem. 2016

Croissance
organique

Produits laitiers

312,8

329,0

-4,9 %

Fromage

219,2

223,5

-1,9 %

Produits frais

175,3

174,4

0,5 %

Fromage frais

56,7

57,1

-0,6 %

Poudres/concentrés

33,5

29,0

15,3 %

Autres produits et services

40,7

40,2

0,9 %

Total division Suisse

838,2

853,2

-1,8 %

 

 

Division Americas: la Tunisie et les Etats-Unis restent des gages de succès

 

La division Americas englobe les Etats-Unis, le Canada et le Chili, mais aussi la France, la Tunisie et une partie de l’Espagne (Kaiku).

 

La division a enregistré au premier semestre une hausse de son chiffre d’affaires de 6,2 %, à CHF 442,3 millions (année précédente: CHF 416,4 millions). La croissance organique s’est établie à 2,4 %, ce qui est inférieur à ses propres attentes de 3 % à 5 %. Ce résultat tient à la conjoncture, qui reste difficile en France et en Espagne. Le Chili non plus n’est pas encore au niveau souhaité, bien que les chiffres d’affaires s’y soient stabilisés. En revanche, l’évolution est une nouvelle fois positive pour la Tunisie et les Etats-Unis.

 

Avec une croissance organique du chiffre d’affaires de 5,6 %, les activités liées aux fromages dans la division Americas se sont développées de manière favorable. Les spécialités fromagères au lait de vache et de chèvre fabriquées aux Etats-Unis ont connu en particulier une progression réjouissante, tandis que les chiffres d’affaires liés aux fromages en France ont diminué. Pour ce qui est des produits frais, le bilan est en demi-teinte. Les yogourts et desserts de la marque Vitalait (Tunisie) continuent de bien se comporter, Emmi Caffè Latte parvenant même à compenser la perte du plus gros client en Espagne. Cependant, les activités liées aux yogourts et desserts ont régressé dans de nombreux endroits, par exemple en France (A-27) et en Espagne (à l’exception de la gamme sans lactose).

 

La part de la division Americas au chiffre d’affaires du groupe s’élève à 28 % (année précédente: 26 %).

 

Chiffre d’affaires net par groupe de produits: division Americas

Montants en millions de CHF

Chiffre d’affaires
1er sem. 2017

Chiffre d’affaires
1er sem. 2016

Différence
2017/2016

 

Effets des
acquisitions

Effets de
change

Croissance
organique

Fromage

180,4

163,9

10,0 %

 

3,4 %

1,0 %

5,6 %

Produits laitiers

130,2

122,4

6,4 %

 

9,5 %

-4,3 %

1,2 %

Produits frais

97,2

100,7

-3,5 %

 

0,5 %

-3,3 %

-0,7 %

Poudres/concentrés

2,5

0,1

2147,5 %

 

2093,0 %

23,5 %

31,0 %

Fromage frais

0,2

0,4

-43,0 %

 

71,7 %

0,7 %

-115,4 %

Autres produits et services

31,8

28,9

10,2 %

 

8,0 %

0,5 %

1,7 %

Total division Amériques

442,3

416,4

6,2 %

 

5,4 %

-1,6 %

2,4 %

 

 

Division Europe: la baisse des desserts d’A-27 et la situation des changes pèsent sur la performance

 

La division Europe comprend le Benelux, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Italie, l’Autriche ainsi que Lácteos Caprinos en Espagne.

 

Au premier semestre 2017, son chiffre d’affaires a augmenté de 1,9 %, à CHF 259,3 millions (année précédente: CHF 254,4 millions). Corrigé des effets de change et des acquisitions, le résultat s’inscrit néanmoins en baisse de 2,1 %. L’évolution affichée par cette division est donc clairement en dessous des attentes (croissance de 0 % à 2 %). Ce revers tient avant tout aux résultats négatifs enregistrés avec les desserts d’A-27 et à la situation défavorable sur le marché des changes. La faiblesse de la livre sterling face au franc suisse et à l’euro a pénalisé les activités liées aux yogourts Onken fabriqués en Allemagne et aux desserts italiens d’A-27 en Grande-Bretagne. Les exportations de fromages ont elles aussi baissé.

 

Les produits laitiers sont les seuls de ce grand segment à afficher une tendance haussière, grâce à l’entreprise de transformation de lait bio Gläserne Molkerei.

 

La part de la division Europe au chiffre d’affaires du groupe s’élève à 16 % (année précédente: 16 %).

 

Chiffre d’affaires net par groupe de produits: division Europe

Montants en millions de CHF

Chiffre d’affaires
1er sem. 2017

Chiffre d’affaires
1er sem. 2016

Différence
2017/2016

 

Effets des
acquisitions

Effets de
change

Croissance
organique

Produits frais

105,7

106,7

-0,9 %

 

8,5 %

-4,9 %

-4,5 %

Fromage

53,4

56,1

-4,8 %

 

3,2 %

-2,4 %

-5,6 %

Produits laitiers

49,6

49,2

0,7 %

 

0,1 %

-1,8 %

2,4 %

Fromage frais

37,4

32,5

15,0 %

 

23,4 %

-2,1 %

-6,3 %

Poudres/concentrés

9,6

7,2

32,9 %

 

-

-2,4 %

35,3 %

Autres produits et services

3,6

2,7

34,7 %

 

-

-2,3 %

37,0 %

Total division Europe

259,3

254,4

1,9 %

 

7,3 %

-3,3 %

-2,1 %

 

 

Division Global Trade: des pays exportateurs importants sont à la traîne

 

La division Global Trade est chargée des exportations depuis la Suisse destinées à des clients se trouvant dans des pays dans lesquels Emmi ne possède ni filiales, ni participations. Il s’agit entre autres des marchés asiatiques ou d’Europe de l’Est, ainsi que de certains pays sud-américains (Brésil et Mexique, par exemple) et de la péninsule Arabique.

 

La division a réalisé un chiffre d’affaires de CHF 60,4 millions, soit 13,8 % de moins qu’à la même période l’année précédente (CHF 70,1 millions). Les pertes essuyées dans les deux plus grands segments que sont le Fromage et les Produits frais s’expliquent entre autres par des chiffres d’affaires en baisse en Russie (Fromage) ainsi qu’en Asie et dans les Etats arabes (produits frais). Par ailleurs, la diminution du volume de lait en Suisse a entraîné une chute marquée des exportations. 

 

La part de la division Global Trade au chiffre d’affaires du groupe s’élève à 4 % (année précédente: 4 %).

 

Chiffre d’affaires net par groupe de produits: division Global Trade

Montants en millions de CHF

Chiffre d’affaires
1er sem. 2017

Chiffre d’affaires 1er sem. 2016

 

Croissance
organique

Produits frais

21,9

23,1

 

-5,1 %

Fromage

21,0

21,9

 

-4,0 %

Produits laitiers

8,0

9,6

 

-16,2 %

Poudres/concentrés

7,1

10,3

 

-31,3 %

Fromage frais

0,4

0,1

 

533,2 %

Autres produits et services

2,0

5,1

 

-62,5 %

Total division Global Trade

60,4

70,1

 

-13,8 %

 

 

Revenus stables

 

Le bénéfice brut n’a pratiquement pas changé au premier semestre 2017 par rapport à la même période l’année précédente, puisqu’il s’est établi à CHF 577,1 millions (2016: CHF 577,2 millions). Il en va de même de la marge bénéficiaire brute (36,1 % contre 36,2 % au premier semestre 2016). Ces résultats s’expliquent par les mesures de rationalisation et d’amélioration de la productivité, qui ont réussi dans une large mesure à compenser la pression sur les prix.

 

Le résultat d’exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA) a progressé de 2,2 %, à CHF 156,6 millions (année précédente: CHF 153,3 millions), du fait de la baisse des charges d’exploitation. Le résultat d’exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) en revanche a perdu 2,2 %, en raison principalement d’une hausse des amortissements de goodwill liés aux acquisitions effectuées, pour s’établir à CHF 90,4 millions (année précédente: CHF 92,5 millions). De son côté, le bénéfice net a bondi de 8,6 %, à CHF 66,0 millions, et la marge bénéficiaire nette s’est élevée à 4,1 % (année précédente: CHF 60,8 millions). Cette performance s’explique par la baisse significative des intérêts minoritaires, qui fait suite à l’achat des parts minoritaires dans Mittelland Molkerei AG.

 

 

Perspectives pour l’exercice 2017

 

Emmi s’attend à des conditions difficiles au second semestre 2017 également. L’environnement de marché reste très concurrentiel et la conjoncture économique dans des pays comme la Grande-Bretagne, l’Espagne, l’Italie et la France demeure tendue. A cela s’ajoutent une hausse des importations sur le marché domestique helvétique et une consommation de produits laitiers plutôt mesurée.

 

Compte tenu de la situation actuelle, Emmi adapte une partie de ses objectifs de chiffre d’affaires communiqués en mars 2017. En Suisse (prévisions: entre -2 % et 0 %) et dans la division Amériques (prévisions: entre 3 % et 5 %), les objectifs définis restent réalisables, mais plutôt dans le bas de la fourchette considérée. Pour la division Europe, les prévisions de chiffre d’affaires ont été revues et sont désormais de -3 à -1 % (au lieu de 0 % à 2 %). En conséquence, pour 2017, Emmi table sur une croissance organique du chiffre d’affaires de l’ensemble du groupe entre -1 et 0 % (au lieu de 1 % à 2 %).

 

Pour ce qui est des revenus, les attentes restent dans le cadre annoncé en mars 2017 (EBIT: de CHF 195 millions à CHF 205 millions, marge bénéficiaire nette: entre 4,0 % et 4,5 %).

 

 

 

 

 

<noscript>

</noscript>