Evolution du chiffre d’affaires 2015

 

Les chiffres d’affaires d’Emmi soutenus par les activités internationales et les produits de marque


 

 

Communiqué de presse

 

Evolution du chiffre d’affaires 2015

 

 

 

 

 

 

Les chiffres d’affaires d’Emmi soutenus par les activités internationales et les produits de marque

 

 

 

 

 

Lucerne, le 4 février 2016En 2015, Emmi a réalisé un chiffre d’affaires net de CHF 3213,9 millions. Cela correspond à une baisse de -3,0 % en termes organiques, c.-à-d. corrigée des effets de change et des acquisitions. Emmi a donc bien digéré le choc de l’euro, surtout au niveau international. En termes organiques, le chiffre d’affaires n’a ainsi baissé que de -0,8 % dans la division Europe, tandis qu’il a augmenté de 2,8 % dans la division Amériques. La division Suisse a été soumise à une pression accrue, avec des pertes de -5,0 % imputables au développement du tourisme d’achat et à la hausse des importations. Des marques comme Emmi Caffè Latte, Kaltbach et Jogurtpur ont bien progressé.

 

 

 

Chiffre d’affaires du groupe Emmi pour l’exercice 2015

 

en millions de CHF

Division

Suisse

Division

Amériques

Division

Europe

Division

Global Trade

Groupe

Chiffre d’affaires 2015

1793,3

798,1

487,3

135,2

3213,9

Chiffre d’affaires 2014

1888,1

840,0

508,8

167,1

3404,0

Variation

-5,0 %

-5,0 %

-4,2 %

-19,1 %

-5,6 %

 

 

 

 

 

 

Effets des acquisitions*

-

-1,7 %

7,9 %

-1,8 %

0,6 %

Effets de change

-

-6,1 %

-11,3 %

-

-3,2 %

Croissance organique

-5,0 %

2,8 %

-0,8 %

-17,3 %

-3,0 %

*Les effets d’acquisition positifs résultent de l’augmentation de la participation dans la laiterie allemande Gläserne Molkerei (1er octobre 2014) et de l’achat des activités fromagères du canadien J.L. Freeman (15 avril 2015). Les effets d’acquisition négatifs sont dus à la vente de la société italienne Trentinalatte (31 octobre 2014) et d’Emmi Penn Yan aux Etats-Unis (18 décembre 2014).

 

En 2015, Emmi a réalisé un chiffre d’affaires de CHF 3213,9 millions, en recul de -5,6 % par rapport aux CHF 3404,0 millions de l’année précédente. Le chiffre d’affaires du groupe a baissé de -3,0 % en termes organiques, c’est-à-dire corrigé des effets de change et des acquisitions. Le segment des fromages a subi une forte pression, tandis que les produits frais (p. ex. yogourts, boissons lactées) se sont développés de manière réjouissante du fait de la croissance de marques importantes comme Emmi Caffè Latte, Yogourtpur, Onken, Bontà Divina et Rachelli.

 

Urs Riedener, CEO d’Emmi: «Nos activités internationales ont fortement contribué à atténuer les importantes pertes de chiffres d’affaires enSuisse. Que cela soit possible malgré les nécessaires hausses de prix des produits d’exportation montre à quel point nos marques sont robustes. La pression liée aux importations et aux prix en Suisse est un défi auquel nous serons aussi confrontés en 2016.»

 

 

Division Suisse: pression plus forte au second semestre

 

Chiffre d’affaires par groupe de produits: division Suisse

en millions de CHF

Chiffre d’affaires
2015

Chiffre d’affaires
2014

Croissance
organique

Produits laitiers

678,5

710,1

-4,5 %

Fromages

503,5

554,9

-9,3 %

Produits frais

350,5

343,3

2,1 %

Fromages frais

116,6

126,0

-7,4 %

Poudres/concentrés

61,9

73,2

-15,4 %

Autres produits et services

82,3

80,6

2,1 %

Total Suisse

1793,3

1888,1

-5,0 %

 

Dans la division Suisse, le chiffre d’affaires est passé de CHF 1888,1 millions à CHF 1793,3 millions, enregistrant une baisse plus forte que prévue (-5,0 %). L’effet de volume a été de -3,3 % et l’effet de prix de -1,7 %. Emmi avait pronostiqué un recul de -4 % à -3 %.

 

Cette évolution résulte notamment de l’augmentation des importations, qui a été conséquente pour les fromages. De plus, en raison du faible cours de l’euro, le tourisme d’achat dans les pays limitrophes a de nouveau fortement progressé, mettant sous pression le commerce de détail et les fabricants de produits alimentaires suisses. La pression sur les prix et les coûts ainsi générée va persister.

 

Malgré ce contexte difficile, le marché national a connu des évolutions réjouissantes. Différents concepts de marque se sont révélés très solides, comme en témoigne la hausse des chiffres d’affaires correspondants. Il s’agit notamment des produits frais Emmi Caffè Latte, Yogourtpur et YoQua – le nouveau yogourt riche en protéines.

 

En ce qui concerne les produits laitiers (lait, crème, beurre), les chiffres d’affaires ont diminué au même rythme que le marché. Dans le segment des fromages, le chiffre d’affaires des fromages AOP est en net recul, tandis que celui des spécialités Kaltbach et de «Der scharfe Maxx» a légèrement progressé. La forte pression à l’importation – tant au niveau des prix que des quantités – a eu des conséquences sur les fromages frais également.

 

La part de la division Suisse dans le chiffre d’affaires du groupe s’est élevée à 56 % (année précédente: 55 %).

 

 

Division Amériques: solide croissance aux Etats-Unis et en Tunisie

 

Chiffre d’affaires par groupe de produits: division Amériques

en millions de CHF

Chiffre d’affaires
2015

Chiffre d’affaires
2014

Différence
2015/2014

 

Effets des
acquisitions

Effets de
change

Croissance
organique

Fromages

329,5

315,4

4,5 %

 

3,2 %

0,1 %

1,2 %

Produits laitiers

239,1

267,1

-10,5 %

 

-4,3 %

-10,1 %

3,9 %

Produits frais

175,5

197,7

-11,2 %

 

-6,6 %

-10,8 %

6,2 %

Poudres/concentrés

1,1

5,5

-80,8%

 

-

-1,8 %

-79,0 %

Autres produits et services

52,9

54,3

-2,4 %

 

-

-5,6 %

3,2 %

Total Amériques

798,1

840,0

-5,0 %

 

-1,7 %

-6,1 %

2,8 %

 

La division Amériques englobe les Etats-Unis, le Canada et le Chili, mais aussi l’Espagne, la France et la Tunisie.

 

Le chiffre d’affaires est passé de CHF 840,0 millions à CHF 798,1 millions, soit une baisse de -5,0 %. Au niveau organique, c’est-à-dire hors effets de change et des acquisitions, il en a résulté une croissance de 2,8 %. Celle-ci est inférieure aux prévisions initiales de 3 à 5 %, notamment en raison des cours du lait qui restent à un bas niveau. Les effets de change ont eu des répercussions très négatives sur tous les marchés, hormis aux Etats-Unis. Pour ce qui est des effets d’acquisition, les activités fromagères de J.L. Freeman se sont révélées positives, tandis que la vente d’Emmi Penn Yan a eu un impact négatif.

 

La croissance organique du chiffre d’affaires fait principalement suite à la bonne performance réalisée en Tunisie et aux Etats-Unis. En Tunisie, les yogourts, le lait et les desserts commercialisés sous la marque Vitalait ont enregistré une nette hausse de leurs chiffres d’affaires corrigés des effets de change, qui s’est répercutée positivement sur les segments des produits frais et laitiers. Ces derniers ont en outre profité de la progression des produits sans lactose de Kaiku et de l’importante croissance à deux chiffres d’Emmi Caffè Latte en Espagne. Aux Etats-Unis, les exportations de fromages (surtout Kaltbach), de même que les fromages au lait de vache et de chèvre fabriqués localement ont eu le vent en poupe.

 

Le Chili et la France ont freiné la croissance, ces deux marchés ayant fait face à des conditions économiques difficiles.

 

La part de la division Amériques dans le chiffre d’affaires du groupe s’est élevée à 25 % (année précédente: 25 %).

 

 

Division Europe: des chiffres d’affaires très robustes malgré des hausses de prix

 

Chiffre d’affaires par groupe de produits: division Europe

en millions de CHF

Chiffre d’affaires
2015

Chiffre d’affaires
2014

Différence
2015/2014

 

Effets des
acquisitions

Effets de
change

Croissance
organique

Produits frais

212,2

257,5

-17,6 %

 

-11,6 %

-8,1 %

2,1 %

Fromages

122,6

136,3

-10,0 %

 

2,8 %

-11,7 %

-1,1 %

Produits laitiers

91,1

42,0

116,8 %

 

153,7 %

-29,8 %

-7,1 %

Fromages frais

39,9

56,8

-29,8 %

 

0,2 %

-9,7 %

-20,3 %

Poudres/concentrés

14,9

7,0

111,7 %

 

17,8 %

-29,0 %

122,9 %

Autres produits et services

6,6

9,2

-28,5 %

 

1,8 %

-9,8 %

-20,5 %

Total Europe

487,3

508,8

-4,2 %

 

7,9 %

-11,3 %

-0,8 %

 

Dans la division Europe, le chiffre d’affaires a reculé de CHF 508,8 millions à CHF 487,3 millions, soit un recul de -4,2 %. Cette baisse n’est que de -0,8 % en termes organiques, c’est-à-dire corrigée des effets de change et des acquisitions. Ce résultat est remarquable au vu de la faiblesse de l’euro, de la diminution des cours du lait et des hausses de prix appliquées de façon rigoureuse, et dépasse les attentes d’Emmi. Les prévisions initiales se situaient entre -4 et -2 %.

 

Au niveau des effets des acquisitions, l’augmentation de la participation dans Gläserne Molkerei a été positive, tandis que la vente de Trentinalatte s’est répercutée négativement.

 

Dans les produits frais, Emmi Caffè Latte et Onken (en Grande-Bretagne) ainsi que les spécialités de desserts italiennes de A-27 et Rachelli ont enregistré une progression de leurs chiffres d’affaires corrigés des effets de change. Dans le secteur des fromages, les spécialités Kaltbach et «Der scharfe Maxx» ont résisté, et ont même progressé en Allemagne et en Autriche.

 

Les fromages AOP ont quant à eux clairement souffert de l’évolution des taux de change. Le recul des produits laitiers au niveau organique est principalement dû au manque de disponibilité de lait bio dans la laiterie Gläserne Molkerei.

La part de la division Europe dans le chiffre d’affaires du groupe s’est élevée à 15 % (année précédente: 15 %).

 

 

Division Global Trade: exportations de beurre et de lait en poudre en recul, marchés émergents en stagnation

 

La division Global Trade s’occupe notamment des ventes directes depuis la Suisse à des clients principalement implantés dans des pays dans lesquels Emmi ne possède pas de succursale. Il s’agit notamment des marchés asiatiques et d’Europe de l’Est, ainsi que de la plupart des pays d’Amérique du Sud et de la péninsule Arabique.

 

Le chiffre d’affaires s’est établi à CHF 135,2 millions, contre CHF 167,1 millions en 2014, soit une baisse de -19,1 % (-17,3 % en termes organiques).

 

Cette évolution négative est principalement due à la baisse des exportations de beurre et de lait en poudre (effet 2015: CHF -17,2 millions). Le repli des productions à la demande et le ralentissement économique dans des pays tels que le Japon, le Brésil et la Russie en sont d’autres raisons. En revanche, le positionnement solide des yogourts suisses haut de gamme a pu être étendu en Asie.

 

La part de la division Global Trade dans le chiffre d’affaires du groupe s’est élevée à 4 % (année précédente: 5 %).

 

 

Perspectives

 

L’appréciation du contexte économique qu’Emmi a formulée dans le cadre du rapport semestriel au mois d’août n’a pas sensiblement évolué depuis. Il en va de même pour les conditions-cadres au sein du groupe Emmi. En conséquence, Emmi maintient ses prévisions de bénéfices pour l’année 2015.

 

Emmi dévoilera les perspectives concernant le chiffre d’affaires et l’évolution du bénéfice net pour l’année 2016 à l’occasion de la publication des chiffres détaillés pour l’exercice 2015. La conférence de presse et des analystes aura lieu le 24 mars 2016 à Lucerne.

 

 

 

 

 

<noscript>

</noscript>