Emmi affiche un résultat d’exploitation très solide et reposant sur une large assise


 

 

Communiqué de presse

 

Résultat de l’exercice 2018

 

 

 

 

 

Emmi affiche un résultat d’exploitation très solide et reposant sur une large assise

 

 

 

 

 

Lucerne, le 28 février 2019En 2018, Emmi a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 2,8 % pour s’établir à CHF 3457 millions (2,3 % en termes organiques). Le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) a progressé de 5,3 % à CHF 217 millions. Le bénéfice net corrigé s’est élevé à CHF 175 millions, soit une hausse de 8,6 % par rapport à l’année précédente. Ainsi le chiffre d’affaires se situe dans le haut de la fourchette des prévisions, les revenus sont légèrement supérieurs. En raison de la hausse du bénéfice, le versement d’un dividende de CHF 9.00 (année précédente CHF 7.00 + CHF 3.00 de dividende extraordinaire) par action nominative sera proposé lors de l’Assemblée générale. Pour 2019, Emmi prévoit une croissance organique comparable et un EBIT plus élevé. Les prévisions à moyen terme sont légèrement revues à la hausse en ce qui concerne la marge bénéficiaire nette.

 

 

 

Durant l’exercice 2018, Emmi a réalisé un chiffre d’affaire net de CHF 3457,4 millions (2017: CHF 3364,3 millions), soit une hausse de 2,8 % par rapport à l’exercice précédent. En termes organiques (corrigé des effets des acquisitions et de change), le chiffre d’affaires du groupe a augmenté de 2,3 %. Cette valeur se situe dans la fourchette visée de 1,5 % à 3,0 %. Emmi a ainsi enregistré sa plus robuste croissance organique depuis 2014.

 

Grâce à la bonne évolution du chiffre d’affaires dans les trois principales divisions, il a été possible de générer des revenus légèrement supérieurs à nos attentes. La division Europe a apporté une contribution importante à ce résultat, de même que les récentes acquisitions. L’EBIT a augmenté de 5,3 %, passant de CHF 205,8 millions à CHF 216,7 millions. La marge EBIT s’est ainsi établie à 6,3 % (2017: 6,1 %). Le bénéfice net corrigé s’est élevé à CHF 175,5 millions, contre CHF 161,6 millions l’année précédente, ce qui se traduit par une marge bénéficiaire nette corrigée à 5,1 % (contre 4,8 % en 2017).

 

 

Montants en millions de CHF

2018

2017

Chiffre d’affaires net

3457

3364

 

 

 

 

Evolution par rapport à l’exercice précédent

2,8 %

3,2 %

     dont effets des acquisitions

0,1 %

2,8 %

     dont effets de change

0,4 %

-0,1 %

     dont croissance organique du chiffre d’affaires en monnaie locale

2,3 %

0,5 %

 

 

 

Résultat d’exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA)

352.8

340.7

     en % du chiffre d’affaires net

10,2

10,1

Résultat d’exploitation avant intérêts et impôts (EBIT)

216,7

205,8

     en % du chiffre d’affaires net

6,3

6,1

Bénéfice net

233,3

161,6

     en % du chiffre d’affaires net

6,7

4,8

 

 

 

Bénéfice net corrigé*

175,5

161,6

     en % du chiffre d’affaires net

5,1

4,8

Capital immobilisé (hors acquisitions)

88,0

99,1

    en % du chiffre d’affaires net

2,5

2,9

*Corrigé des effets exceptionnels. Dans la période sous revue, ces derniers se montent à CHF 57,8 millions en termes de bénéfice net. Ils sont le résultat de la vente de la participation minoritaire à l’entreprise Icelandic Milk and Skyr Corporation «siggi’s». Pendant la période précédente, aucun effet exceptionnel majeur n’avait été enregistré.

 

Les effets des acquisitions sur le chiffre d’affaires s’expliquent par les facteurs suivants:

+ acquisition d’Italian Fresh Foods (Italie, 1er mars 2017);

+ augmentation de la participation dans Mexideli (Mexique, 8 octobre 2017);

- vente de parts dans Venchiaredo (Italie, 31 juillet 2017);

- vente d’une partie du segment des produits de négoce (Suisse, 1er janvier 2018).

 

 

Urs Riedener, CEO du groupe Emmi, explique: «En 2018, nous avons à nouveau dû composer avec un environnement difficile. C’est pourquoi Emmi peut être fière de son évolution solide et de sa grande stabilité. Le portefeuille de produits largement diversifié tant en termes de régions que de segments ainsi que les concepts de marques accrocheurs sont des facteurs de succès importants. Grâce à eux, nous pouvons bien résister aux incertitudes économiques et politiques et à la prévisibilité plus difficile qui en résulte.»

 

 

Evolution du chiffre d’affaires

 

Le tableau suivant donne un aperçu de l’évolution du chiffre d’affaires par division. Vous trouverez les détails concernant l’évolution du chiffre d’affaires 2018 dans le communiqué de presse du 30 janvier 2019 ainsi que dans le rapport annuel 2018.

 

En millions de CHF

Division

Suisse

Division

Americas

Division

Europe

Division

Global Trade

Groupe

Chiffre d’affaires 2018

1713,2

1044,3

593,3

106,6

3457,4

Chiffre d’affaires 2017

1730,7

949,8

564,1

119,7

3364,3

Variation

-1,0 %

10,0 %

5,2 %

-10,9 %

2,8 %

   dont effets des acquisitions

-1,6 %

5,2 %

-3,1 %

-0,5 %

0,1 %

   dont effets de change

-

-0,8 %

3,9 %

-

0,4 %

   dont croissance organique

   chiffre d’affaires

0,6 %

5,6 %

4,4 %

-10,4 %

2,3 %

 

 

Evolution du bénéfice

 

Pendant l’exercice sous revue, le bénéfice brut a augmenté de 4,3 % à CHF 1259,9 millions (année précédente: CHF 1200,9 millions). Cette hausse résulte principalement de la bonne croissance organique dans les divisions Americas et Europe, mais aussi d’une évolution globalement favorable des monnaies et des effets des acquisitions. Quant à la marge bénéficiaire brute, elle est passée de 35,7 % à 36,2 %. Cela est dû à l’importance croissante des concepts de qualité au sein du portefeuille de produits. En outre, la mise en œuvre réussie de nouvelles mesures de rationalisation et d’optimisation de la productivité ont contribué à compenser l’effet négatif des pressions durablement élevées sur les prix.

 

Durant l’exercice 2018, les charges dexploitation se sont inscrites en hausse de 4,6 % pour s’établir à CHF 905,4 millions (année précédente: CHF 865,9 millions). Elles se composent pour moitié environ des charges de personnel (CHF 458,5 millions contre CHF 443,2 millions en 2017) et des autres charges d’exploitation (CHF 446,9 millions contre CHF 422,6 millions en 2017). La principale augmentation des coûts dans les charges d’exploitation est essentiellement due à la hausse des frais de logistique (p. ex. hausse des frais de transport aux Etats-Unis). La hausse des charges d’exploitation de 4,6 % est proportionnellement légèrement supérieure à l’évolution du chiffre d’affaires (2,8 %), ce qui absorbe une partie du gain sur les marges réalisé au niveau du bénéfice net. Au final, il en résulte une hausse de 3,6 % du résultat d’exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA), à CHF 352,8 millions. Au niveau du résultat d’exploitation avant intérêts et impôts (EBIT), la hausse a atteint 5,3 % (de CHF 205,8 millions à CHF 216,7 millions), la marge EBIT correspondante s’est établie à 6,3 % (année précédente 6,1 %).

 

Par rapport à l’année précédente, le bénéfice net s’est accru de 44,4 %, passant de CHF 161,6 millions à CHF 233,3 millions. Un facteur essentiel de cette évolution est le gain issu de la vente de la participation minoritaire à l’entreprise Icelandic Milk and Skyr Corporation («siggi’s»), qui s’est élevé à CHF 57,8 millions après impôts. Si l’on exclut cet effet extraordinaire, Emmi a dégagé un bénéfice net de CHF 175,5 millions (année précédente: CHF 161,6 millions), en hausse de 8,6 %. La marge bénéficiaire nette corrigée s’est ainsi établie à 5,1 % (année précédente: 4,8 %).

 

 

Utilisation du bénéfice

 

Le Conseil d’administration d’Emmi SA propose à l’Assemblée générale le versement d’un dividende CHF 9.00 (année précédente CHF 7.00 + CHF 3.00 de dividende extraordinaire) brut par action nominative pour l’exercice 2018 pour les 5 349 810 actions donnant droit au dividende. Comme les actionnaires ont déjà participé au bénéfice extraordinaire issu de la vente de la participation à «siggi’s» avec le dividende extraordinaire versé en avril 2018, cet effet extraordinaire n’est plus pris en considération dans la distribution de bénéfice à venir.

 

L’Assemblée générale d’Emmi SA se tiendra à Lucerne le jeudi 11 avril 2019.

 

 

Perspectives

 

L’économie mondiale a perdu de son élan au deuxième semestre 2018. En outre, en 2019, des questions notamment politiques comme le différend commercial entre les Etats-Unis et la Chine ou le Brexit risquent d’accroître l’incertitude. Aussi la Banque centrale européenne prévoit-elle pour 2019 une croissance du produit intérieur brut (PIB) encore plus modérée qu’en 2018 (1,9 %) avec 1,7 % dans la zone euro. En Suisse, le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) a certes revu les prévisions à la baisse, mais table toujours sur une croissance modérée de 1,5 %. Cette prévision devrait se réaliser grâce à la hausse de la consommation.

 

Les conditions pour Emmi en Suisse restent difficiles. Le contexte de concurrence est toujours exigeant et une partie de la hausse prévue des chiffres d’affaires résultera d’une nouvelle augmentation des importations. Les chiffres d’affaires dans la division Suisse vont donc rester sous pression, d’autant plus que l’effet positif d’un prix du lait plus élevé pour 2019 va probablement disparaître. Emmi entend atteindre des chiffres d’affaires stables ou en légère hausse en Suisse grâce au soutien de concepts de marques solides.

 

Des marques fortes et des concepts de plus-value sont aussi un facteur de succès important dans la division Europe. Bien que les répercussions du Brexit sur l’ensemble de l’Europe soient imprévisibles à l’heure actuelle, Emmi table sur une croissance organique dans la division Europe. Les entreprises de dessert italiennes et les produits à base de lait de chèvre des Pays-Bas ont un important rôle à jouer à cet égard. L’arrêt des ventes qui ne sont plus rentables en raison de la pression sur les prix aura en revanche un effet modérateur. Emmi espère aussi un effet positif des exportations de spécialités fromagères et d’Emmi Caffè Latte hors de Suisse.

Dans la division Americas, Emmi s’attend également en 2019 à une croissance en nette hausse en Tunisie (lait, produits frais), aux Etats-Unis (fromages, spécialités au lait de chèvre) et au Chili (lait, produits frais). Les fluctuations de change dans des pays tels que le Chili, le Mexique ou la Tunisie resteront cependant une question importante.

 

S’agissant des prix des matières premières, Emmi prévoit des prix du lait globalement stables sur ses principaux marchés. Pour les principales matières premières en dehors du lait (p. ex. café et fruits), le niveau de prix devrait être stable ou en légère hausse. Emmi prévoit une hausse des prix principalement dans le domaine de l’énergie et du transport ainsi que dans les emballages.

 

Dans l’ensemble, compte tenu du modèle d’affaires robuste et bien diversifié d’Emmi, une croissance organique du chiffre d’affaires dans la fourchette des prévisions à moyen terme (2 % à 3 %) devrait aussi être possible en 2019. Pour soutenir les revenus, Emmi va poursuivre son programme d’augmentation de l’efficacité. Emmi maintiendra son cap stratégique en 2019 également.

 

 

Prévisions 2019

  • Chiffre d’affaires du groupe:                         de 2 % à 3 %
  • Chiffre d’affaires Suisse:                               de 0 % à 0,5 %
  • Chiffre d’affaires de la division Americas:     de 4 % à 6 %
  • Chiffre d’affaires de la division Europe:        de 1 % à 3 %
  • EBIT:                                                             de CHF 215 millions à CHF 220 millions
  • Marge bénéficiaire nette:                              de 4,7 % à 5,2 % 

 

Prévisions à moyen terme

  • Chiffre d’affaires du groupe:                         de 2 % à 3 %
  • Chiffre d’affaires Suisse:                               de 0 % à 1 %
  • Chiffre d’affaires de la division Americas:     de 4 % à 6 %
  • Chiffre d’affaires de la division Europe:        de 1 % à 3 %
  • Marge bénéficiaire nette:                              de 4,7 % à 5,2 %

 

 

 

 

 

 

<noscript>

</noscript>