Evolution du chiffre d’affaires 2017

Emmi accroît le chiffre d’affaires avec un fort second semestre


 

 

Communiqué de presse

 

Evolution du chiffre d’affaires 2017

 

 

 

 

 

Emmi accroît le chiffre d’affaires avec un fort second semestre

 

 

 

 

 

Lucerne, le 8 février 2018En 2017, le chiffre d’affaires d' Emmi s’est amélioré de 3,2 %, pour s’établir à CHF 3364,3 millions. En termes organiques, corrigée des effets de change et des acquisitions, cela correspond à une croissance de 0,5 %. Ce résultat reflète une augmentation des divisions Americas (4,1 %) et Europe (0,8 %), ainsi qu’un recul de 0,6 % de la division Suisse. Un robuste second semestre a permis de compenser la faiblesse des six premiers mois de l’année. A relever la contribution des bons chiffres d’affaires liés au négoce des fromages et la bonne performance des marchés des Etats-Unis et de la Tunisie.

 

 

 

Chiffre d’affaires du groupe Emmi sur l’exercice 2017

 

En millions de CHF

Division

Suisse

Division

Americas

Division

Europe

Division

Global Trade

Groupe

Chiffre d’affaires 2017

1730,7

949,8

564,1

119,7

3364,3

Chiffre d’affaires 2016

1741,3

865,6

519,0

132,9

3258,8

Variation

-0,6 %

9,7 %

8,7 %

-0.3 %

3,2 %

   dont effets des acquisitions*

-

6,4 %

6,8 %

-

2,8 %

   dont effet de change

-

-0,8 %

1,1 %

-

-0,1 %

Croissance organique

-0,6 %

4,1 %

0,8 %

-9.7 %

0,5 %

 

* Les effets des acquisitions s’expliquent par les facteurs suivants:

  • prise de participation de 60 % dans Bettinehoeve (Pays-Bas, 2 février 2016);
  • augmentation de la participation dans SDA Chili (Chili, 19 mai 2016);
  • acquisition de Cowgirl Creamery (Etats-Unis, 31 mai 2016);
  • acquisition de Jackson Mitchell (Etats-Unis, 4 janvier 2017);
  • participation de 80 % dans Lácteos Caprinos (Espagne, 12 janvier 2017);
  • acquisition d’Italian Fresh Foods (Italie, 1er mars 2017);
  • vente de parts dans Venchiaredo (Italie, 31 juillet 2017);
  • augmentation de la participation dans Mexideli (Mexique, 8 octobre 2017).

 

 

En 2017, le groupe Emmi a réalisé un chiffre d’affaires de CHF 3364,3 millions, soit une croissance de 3,2 % par rapport aux CHF 3258,8 millions de l’année précédente. En termes organiques, c’est-à-dire corrigé des effets des acquisitions et de change, le chiffre d’affaires a augmenté de 0,5 %. Par conséquent, les prévisions allant de -1 % à 0 %, publiées en août, ont été dépassées. Même constat pour la division Europe, tandis que les divisions Suisse et Amériques ont évolué conformément aux attentes.

 

Les facteurs de succès ont notamment été le secteur des fromages aux Etats-Unis (lait de vache et de chèvre), Emmi Caffè Latte (principalement en Suisse, en Grande-Bretagne et en Espagne), les desserts de Rachelli, le lait bio de la laiterie Gläserne Molkerei et le marché de la Tunisie.

 

Urs Riedener, CEO d’Emmi: «Emmi a connu un second semestre 2017  impressionnant. La croissance des ventes de fromages dans la division Amériques et les progrès réalisés dans les activités liées aux desserts ont contribué à atténuer la pression sur les importations et les prix en Suisse. Les investissements dans des marchés de niche tels que les produits laitiers bio et à base de lait de chèvre, ainsi que le renforcement de marques importantes, ont porté leurs fruits. L’évolution du chiffre d’affaires bénéficiera d’un regain de vigueur dû aux récentes acquisitions.»

 

 

Division Suisse: rétablissement, malgré la pression sur les importatation et les prix

 

Chiffre d’affaires par groupe de produits: division Suisse

En millions de CHF

Chiffre d’affaires
2017

Chiffre d’affaires
2016

Croissance
organique

Produits laitiers

662,0

663,4

-0.2 %

Fromages

475,6

480,5

-1,0 %

Produits frais

343,9

346,2

-0,7 %

Fromages frais

107,8

111,5

-3,4 %

Poudres/concentrés

67,5

59,8

13,0 %

Autres produits et services

73,9

79,9

-7,5 %

Total Suisse

1730,7

1741,3

-0,6 %

 

Dans la division Suisse, le chiffre d’affaires a reculé de 0,6 %, passant de CHF 1741,3 millions à CHF 1730,7 millions. L’effet de prix était de -0,7 % et l’effet de volume de 0,1 %. Emmi avait prévu une baisse du chiffre d’affaires entre -2 % et 0 %. Le chiffre d’affaires sur le marché domestique suisse a donc été conforme aux attentes, même si la forte pression sur les prix n’a pas faibli.

 

La bonne tenue du second semestre a permis de compenser dans une large mesure les pertes sur les six premiers mois de l’année. C’est l’une des conséquences du renforcement du commerce de détail suisse. Considéré sur l’ensemble de l’année, le commerce de détail a affiché des ventes stables, alors qu’au milieu de l’année, il évoluait encore en territoire négatif à hauteur de 1 % (source: Nielsen). La forte pression persistante sur les importations et les prix a principalement pesé sur les segments Fromages et Fromages frais. Par rapport au 2016, la hausse des importations de fromage depuis l’étranger s’est élevée à 4,2 % en 2017 (source: TSM Treuhand).

 

Dans les produits laitiers (lait, crème, beurre), les chiffres d’affaires sont restés largement stables dans l’ensemble. Le fromage «Luzerner Rahmkäse» a progressé, tandis que les fromages AOP ont diminué. Cette situation reflète l’augmentation des importations de fromages évoquées plus haut. Dans le segment Produits frais, Emmi Caffè Latte, Yogourtpur et Energy Milk ont enregistré une hausse des ventes, à l’inverse de YoQua et des marques propres, en repli.

 

La part de la division Suisse dans le chiffre d’affaires du groupe s’est élevée à 51 % (année précédente: 53 %).

 

 

Division Americas: croissance en Tunisie et aux Etats-Unis, progrès au Chili

 

Chiffre d’affaires par groupe de produits: division Americas

En millions de CHF

Chiffre d’affaires
2017

Chiffre d’affaires
2016

Différence
2017/2016

 

Effets des
acquisitions

Effets de
change

Croissance
organique

Fromages

404,0

361,9

11,6 %

 

3,8 %

0,5 %

7,3 %

Produits laitiers

266,1

237,1

12,2 %

 

9,9 %

-3,1 %

5,4 %

Produits frais

196,8

200,5

-1,9 %

 

0,4 %

-1,4 %

-0,9 %

Fromages frais

2,6

0,8

212,3 %

 

304,8 %

-4,1 %

-88,4 %

Poudres/concentrés

5,3

0,2

2290,0 %

 

2255,9 %

1,4 %

32,7 %

Autres produits et services

75,0

65,1

15,2 %

 

15,3 %

1,2 %

-1,3 %

Total Americas

949,8

865,6

9,7 %

 

6,4 %

-0,8 %

4,1 %

 

La division Americas englobe les Etats-Unis, le Canada et le Chili, mais également la Tunisie, l’Espagne (sans Lácteos Caprinos), la France et, désormais, également le Mexique.

 

Le chiffre d’affaires a augmenté de CHF 865,6 millions à CHF 949,8 millions, ce qui représente un accroissement de 9,7 %. En termes organiques, c’est-à-dire corrigée des effets de change et des acquisitions, il en a résulté une croissance de 4,1 %, ce qui correspond à la fourchette de 3 % à 5 % escomptée.

 

L’effet positif des acquisitions s’explique par les facteurs suivants: augmentation de la participation dans SDA Chili et dans Mexideli et acquisition de Cowgirl Creamery et de Jackson Mitchell ("Meyenberg").

 

Le développement positif du chiffre d’affaires organique est en particulier attribuable à l’évolution réjouissante des ventes en Tunisie et aux Etats-Unis. Les yogourts, les desserts et le lait vendus en Tunisie sous la marque Vitalait ont généré une hausse significative du chiffre d’affaires, ce qui s’est répercuté favorablement sur les segments Produits laitiers et Produits frais. Une situation encore supporté par la bonne évolution au Chili. Emmi est satisfaite de la stabilisation dans le cœur de métier au Chili. Aux Etats-Unis, les fromages au lait de vache et de chèvre fabriqués localement ont enregistré un développement réjouissant. En Espagne, les ventes d’Emmi Caffè Latte ont progressé.

 

La bataille des prix a pesé sur le chiffre d’affaires des yogourts des propres marques en Espagne et des fromages en France.

 

La part de la division Americas dans le chiffre d’affaires du groupe s’est élevée à 28 % (année précédente: 27 %).

 

 

Division Europe: ventes de fromages sous pression, bonne évolution du lait bio

 

Chiffre d’affaires par groupe de produits: division Europe

En millions de CHF

Chiffre d’affaires
2017

Chiffre d’affaires
2016

Différence
2017/2016

 

Effets des
acquisitions

Effets de
change

Croissance
organique

Produits frais

227,5

206,9

10,0 %

 

11,8 %

0.0 %

-1,8 %

Fromages

125,0

124,4

0,5 %

 

1,5 %

1,5 %

-2,5 %

Produits laitiers

108,1

98,2

10,1 %

 

0,6 %

2,1 %

7,4 %

Fromages frais

69,8

64,7

7,9 %

 

12,8 %

2,1 %

-7,0 %

Poudres/concentrés

26,5

18,5

42,5 %

 

-

2,8 %

39,7 %

Autres produits et services

7,2

6,3

13,8 %

 

-0,3 %

2,1 %

12,0 %

Total Europe

564,1

519,0

8,7 %

 

6,8 %

1,1 %

0,8 %

 

Dans la division Europe, le chiffre d’affaires est passé de CHF 519,0 millions à CHF 564,1 millions, soit une hausse de 8,7 %. En termes organiques, c’est-à-dire corrigées des effets de change et des acquisitions, les ventes ont progressé de 0,8 %. Les attentes d’Emmi ont ainsi été dépassées. En effet, dans le sillage d’un premier semestre décevant, l’entreprise tablait sur un recul du chiffre d’affaires compris entre -3 % et -1 %. Les facteurs décisifs du revirement de tendance positif ont été la croissance des ventes de la laiterie Gläserne Molkerei et d’AVH Dairy (principalement le lait de chèvre en poudre) ainsi que la stabilisation des activités du segment Desserts.

 

L' effet positif des acquisitions a résulté des participations dans Bettinehoeve et dans Lácteos Caprinos, de l’acquisition d’Italian Fresh Foods et de la vente de nos parts dans Venchiaredo.

 

Dans le segment Produits frais, Emmi Caffè Latte en Grande-Bretagne et les spécialités de dessert italiennes de Rachelli ont très bien progressé. Les ventes des fromages Kaltbach ont augmenté en Allemagne, en Autriche et en Grande-Bretagne. Le secteur des fromages AOP et les yogourts Onken ont, en revanche, subi une forte pression.

 

Les produits laitiers reflètent la croissance du chiffre d’affaires de la laiterie Gläserne Molkerei, spécialisée dans le lait biologique.

 

Le segment Fromages frais a bénéficié des retombées positives de la croissance par acquisition de Bettinehoeve, mais a souffert du recul des volumes et des prix en Italie. L’évolution réjouissante dans le segment Poudres/concentrés est à mettre au crédit des chiffres d’affaires en hausse du lait de chèvre en poudre (AHV Dairy).

 

La part de la division Europe dans le chiffre d’affaires du groupe s’est élevée à 17 % (année précédente: 16 %).

 

 

Division Global Trade: ralentissement économique dans les marchés émergents

 

La division Global Trade comprend principalement les ventes directes depuis la Suisse à des clients sur les marchés dans lesquels Emmi ne possède pas de société propre. Il s’agit entre autres des marchés asiatiques et d’Europe de l’Est, la plupart des pays sud-américains et la péninsule Arabique.

 

Le chiffre d’affaires s’est élevé à CHF 119,7 millions, contre CHF 132,9 millions l’année précédente, ce qui représente un repli de 9,7 % en termes organiques. Les effets légèrement négatifs des acquisitions s’expliquent par la perte des exportations à Mexideli à compter du quatrième trimestre 2017; cette dernière étant désormais entièrement consolidée au sein de la division Amériques.

 

Une évolution négative qui est avant tout imputable à la baisse des exportations visant à écouler les excédents de beurre et de lait en poudre, ainsi qu’au recul des ventes des produits non lactés, lesquels ne font pas partie du cœur de métier d’Emmi. Le développement modéré des ventes de lait en Chine et la baisse des ventes de fromages en Russie ont constitué des facteurs inhibiteurs supplémentaires. En revanche, les chiffres d’affaires liés aux produits frais à Hong-Kong et à Singapour et les ventes de fromages au Brésil ont connu une évolution réjouissante.

 

La part de la division Global Trade au chiffre d’affaires du groupe s’est élevé à 4 % (exercice précédent: 4 %).

 

 

Perspectives

 

Emmi confirme les prévisions de bénéfice pour l’année 2017, publiées en août.

 

Emmi dévoilera les perspectives concernant le chiffre d’affaires et l’évolution du bénéfice net pour l’année 2018 à l’occasion de la publication des chiffres détaillés pour l’exercice 2017. Les conférences de presse et d’analystes auront lieu le 5 mars 2018 à Lucerne.

 

 

 

 

 

<noscript>

</noscript>