Résultat du premier semestre 2018

Croissance du chiffre d’affaires réjouissante et marge EBIT stable


 

 

Communiqué de presse

 

Résultat du premier semestre 2018

 

 

 

 

 

Croissance du chiffre d’affaires réjouissante et marge EBIT stable

 

 

 

 

 

Lucerne, le 29 août 2018Emmi a enregistré au premier semestre 2018 un chiffre d’affaires de CHF 1674,8 millions, soit une hausse de 4,7 % (2,4 % en termes organiques) par rapport aux CHF 1600,2 millions de la même période de l’exercice précédent. L’EBIT a progressé de 5,1 % à CHF 95,0 millions, la marge correspondante ayant pu être maintenue à 5,7 %. Il en résulte un bénéfice net corrigé de CHF 72,1 millions (CHF 66,0 millions en 2017) et une marge bénéficiaire nette corrigée de 4,3 % (4,1 % en 2017). Emmi estime être en bonne voie pour réaliser les objectifs fixés pour l’année 2018.

 

 

 

 

Principaux chiffres

 

Montants en millions de CHF

1er semestre 2018

1er semestre 2018
corrigé*

1er semestre 2017

Chiffre d’affaires net

1675

 

1600

   dont division Suisse

830

 

838

   dont division Americas

502

 

442

   dont division Europe

288

 

259

   dont division Global Trade

55

 

61

 

 

 

 

Variation du chiffre d’affaires en %

4.7

 

0.4

   Effets des acquisitions en %

0.7

 

2.6

   Effets de change en %

1.6

 

-0.9

   Croissance organique en %

2.4

 

-1.3

 

 

 

 

EBITDA

162.7

 

156.6

   en % du chiffre d’affaires net

9.7

 

9.8

EBIT

95.0

 

90.4

   en % du chiffre d’affaires net

5.7

 

5.7

Bénéfice net

129.0

72.1

66.0

   en % du chiffre d’affaires net

7.7

4.3

4.1

 

*Corrigé des effets exceptionnels. Dans la période sous revue, ces derniers se montent à CHF 56,9 millions en termes de bénéfice net. Ils sont le résultat de la vente de la participation minoritaire à l’entreprise Icelandic Milk and Skyr Corporation «siggi’s». Lors de l'exercice précédent, aucun effet exceptionnel majeur n’avait été enregistré.

 

 

L’impact globalement positif des acquisitions, qui s’élève à 0,7 %, s’explique par les facteurs positifs suivants:

-         acquisition d’Italian Fresh Foods (Italie, 1er mars 2017);

-         augmentation de la participation dans Mexideli (Mexique, 8 octobre 2017).

 

et les facteurs négatifs suivants:

-         vente de parts dans Venchiaredo (Italie, 31 juillet 2017);

-         vente d’une partie du segment des marchandises (Suisse, 1er janvier 2018).

 

 

Synthèse

 

Dans les six premiers mois de 2018, le groupe Emmi a réalisé un chiffre d’affaires de CHF 1674,8 millions, contre CHF 1600,2 millions à la même période de l'exercice précédent. Ceci correspond à une progression de 4,7 %. Corrigée des effets de change et des acquisitions, la croissance était de 2,4 %. Des prévisions de croissance organique de l’ordre de 1,5 % à 3 % ont été établies au mois de mars dernier pour l’ensemble de l’exercice 2018.

 

Urs Riedener, CEO d’Emmi: «L’évolution favorable du chiffre d’affaires repose sur une large assise. Nous sommes heureux d’avoir pu enregistrer une croissance organique dans les trois plus grandes divisions.»

 

Alors que le résultat d’exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) a progressé de 5,1 %, soit de CHF 90,4 millions à CHF 95,0 millions, le bénéfice net au premier semestre 2018 a presque doublé, en passant de CHF 66,0 millions à CHF 129,0 millions. Ce bond s’explique par la vente de la participation minoritaire dans la société américaine Icelandic Milk and Skyr Corporation («siggi’s»). Les actionnaires en ont profité au printemps 2018 déjà, sous forme de distribution d’un dividende extraordinaire. Corrigé de cet effet exceptionnel, le bénéfice net s’inscrit à CHF 72,1 millions, soit une hausse de 9,2 %. La marge bénéficiaire nette corrigée s’établit à 4,3 % et dépasse donc légèrement celle l'exercice précédent à la même période (4,1 %).

 

Les objectifs de chiffre d’affaires et de bénéfice pour l’année 2018 sont maintenus (croissance du chiffre d’affaires entre 1,5 et 3,0 %, EBIT entre CHF 205 et 215 millions, marge bénéficiaire nette entre 4,5 et 5,0 %). Seule la prévision de chiffre d’affaires de la division Europe a été revue à la hausse, pour être fixée à 2 à 4 % (au lieu de 1 à 3 %).

 

 

 

Détails de l’évolution du chiffre d’affaires et du bénéfice

 

 

Chiffre d’affaires division Suisse: croissance organique favorisée par la hausse de prix du lait

 

Chiffre d’affaires net par groupe de produits: division Suisse

Montants en millions de CHF

Chiffre

d’affaires
1er sem. 2018

Chiffre

d’affaires
1er sem. 2017

Différence
2018/2017

 

Effets des
acquisitions

Croissance
organique

Produits laitiers

327.8

312.8

4.8 %

 

-

4.8 %

Fromages

207.8

219.2

-5.2 %

 

-2.8 %

-2.4 %

Produits frais

171.8

175.3

-2.0 %

 

-

-2.0 %

Fromage frais

54.4

56.7

-4.1 %

 

-6.6 %

2.5 %

Poudres/concentrés

31.2

33.5

-6.8 %

 

-

-6.8 %

Autres produits et services

37.3

40.7

-8.1 %

 

-4.1 %

-4.0 %

Total division Suisse

830.3

838.2

-0.9 %

 

-1.4 %

0.5 %

 

La division Suisse a réalisé un chiffre d’affaires de CHF 830,3 millions, ce qui correspond à un recul de 0,9 % par rapport à la valeur de l'exercice précédent (CHF 838,2 millions). En termes organiques, c’est-à-dire sans l'impact des cessions, la croissance s’est établie à 0,5 %. L’effet de cession résulte de la vente à la Coop d’une partie des produits de négociation, qui avait été intégrée à Emmi en 1998 dans le cadre de l’achat du Centre fromager Coop de Kirchberg, dans le canton de Berne. La partie de cette activité pour laquelle Coop entretient des relations directes avec les fournisseurs lui a été revendue début 2018. Des effets en découlent dans les segments des fromages, des fromages frais et des autres produits/services.

 

La croissance organique est avant tout la conséquence de la hausse du prix du lait, comme en atteste la robuste croissance de 4,8 % du chiffre d’affaires du plus grand segment d’activité, les produits laitiers. Le garant de succès Caffè Latte a de nouveau affiché une belle progression, tout comme les produits Energy Milk et Jogurtpur. Le segment des produits frais a toutefois aussi connu des déclins ce semestre, avant tout au niveau des produits de marque propre et Yoqua.

 

La part de la division Suisse au chiffre d’affaires du groupe s’élève à 50 % (exercice précédent: 52 %).

 

 

Chiffre d’affaires de la division Americas: forte progression des marchés non européens

 

Chiffre d’affaires net par groupe de produits: division Americas

Montants en millions de CHF

Chiffre

d’affaires
1er sem. 2018

Chiffre

d’affaires
1er sem. 2017

Différence
2018/2017

 

Effets des
acquisitions

Effets de
change

Croissance
organique

Fromages

199.7

180.4

10.7 %

 

8.2 %

-1.2 %

3.7 %

Produits laitiers

142.1

130.2

9.1 %

 

0.2 %

1.0 %

7.9 %

Produits frais

103.9

97.2

6.9 %

 

0.3 %

2.6 %

4.0 %

Fromage frais

5.9

0.2

>100 %

 

>100 %

-40.8 %

>100 %

Poudres/concentrés

2.4

2.5

-2.5 %

 

0.1 %

-2.8 %

0.2 %

Autres produits et services

48.2

31.8

51.4 %

 

38.3 %

3.2 %

9.9 %

Total division Americas

502.2

442.3

13.5 %

 

7.3 %

0.6 %

5.6 %

 

La division Americas englobe les Etats-Unis, le Canada, le Chili, le Mexique, l’Espagne (sans Lácteos Caprinos), la France et la Tunisie.

 

Au premier semestre 2018, son chiffre d’affaires a augmenté de 13.5 %, passant de CHF 442,3 millions à CHF 502,2 millions. La croissance organique a atteint 5,6 %. Cette progression est attribuable aux grands marchés non-européens que sont les Etats-Unis, le Chili et la Tunisie. Aux Etats-Unis, les fromages de lait de vache produits localement et les exportations de Gruyère AOP de la Suisse ont connu une nette hausse, alors qu’en Tunisie et au Chili, ce sont les produits laitiers et les produits frais qui se sont très bien vendus.

 

L’effet des acquisitions dans cette division est dû à l’augmentation de la participation à l’importateur d’aliments Premium Mexideli, qui a mené à la consolidation de cette dernière.

 

La part de la division Americas dans le chiffre d’affaires du groupe s’élève à 30 % (exercice précédent: 28 %).

 

 

Chiffre d’affaires division Europe: croissance organique grâce aux produits de spécialité et de niche

 

Chiffre d’affaires net par groupe de produits: division Europe

Montants en millions de CHF

Chiffre

 d’affaires
1er sem. 2018

Chiffre

d’affaires
1er sem. 2017

Différence
2018/2017

 

Effets des
acquisitions

Effets de
change

Croissance
organique

Produits frais

124.8

105.7

18.1 %

 

3.6 %

8.8 %

5.7 %

Produits laitiers

57.8

49.6

16.6 %

 

-

9.3 %

7.3 %

Fromages

57.5

53.4

7.7 %

 

-

8.5 %

-0.8 %

Fromage frais

26.2

37.4

-30.0 %

 

-34.5 %

5.6 %

-1.1 %

Poudres/concentrés

15.5

9.6

62.0 %

 

-

12.9 %

49.1 %

Autres produits et services

5.8

3.6

59.6 %

 

-

12.7 %

46.9 %

Total division Europe

287.6

259.3

10.9 %

 

-3.5 %

8.6 %

5.8 %

 

La division Europe comprend l’Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Italie, la Belgique, les Pays-Bas, l’Autriche ainsi que Lácteos Caprinos en Espagne.

 

Au premier semestre 2018, la division a réalisé un chiffre d’affaires de CHF 287,6 millions. Ceci correspond à une progression de 10,9 %, à comparer toutefois au résultat médiocre de CHF 259,3 millions de l'exercice précédent. La croissance organique de 5,8 % est malgré tout réjouissante

L’évolution favorable s’explique par la nette progression du chiffre d’affaires dans les segments des produits frais (spécialités de desserts italiennes et Caffè Latte), des produits laitiers (Gläserne Molkerei) ainsi que des poudres/concentrés (AHV Dairy).

 

Les effets positifs résultant des acquisitions sont dûs à Italian Fresh Foods (produits frais), et les effets négatifs sont à imputer à Venchiaredo (fromages frais).

 

La part de la division Europe dans le chiffre d’affaires du groupe s’élève à 17 % (exercice précédent: 16 %).

 

 

Chiffre d’affaires division Global Trade: recul des exportations de beurre provenant de Suisse

 

Chiffre d’affaires net par groupe de produits: division Global Trade

Montants en millions de CHF

Chiffre d’affaires
1er sem. 2018

Chiffre d’affaires
1er sem. 2017

Différence
2018/2017

 

Effets des
acquisitions

Croissance
organique

Fromages

23.6

21.0

11.9 %

 

-1.5 %

13.4 %

Produits frais

20.5

21.9

-6.4 %

 

-

-6.4 %

Poudres/concentrés

8.1

7.1

14.0 %

 

-

14.0 %

Produits laitiers

2.1

8.0

-73.9 %

 

-

-73.9 %

Fromage frais

0.3

0.4

-23.2 %

 

-

-23.2 %

Autres produits et services

0.1

2.0

-94.6 %

 

-

-94.6 %

Total division Global Trade

54.7

60.4

-9.5 %

 

-0.5 %

-9.0 %

 

La division Global Trade englobe les ventes directes depuis la Suisse à des clients sur les marchés dans lesquels Emmi ne possède pas de société propre. Il s’agit entre autres des marchés asiatiques et d’Europe de l’Est, de la plupart des pays sud-américains et de la péninsule Arabique.

 

Dans ce segment, Emmi a enregistré au premier semestre 2018 un chiffre d’affaires de CHF 54,7 millions, ce qui correspond à un déclin de 9,5 % (9,0 % en termes organiques) en comparaison avec les CHF 60,4 millions de l'exercice précédent.

 

Au semestre écoulé, Emmi a pu exporter nettement plus de fromage suisse vers la Russie, tandis que les ventes de produits frais (lait de consommation et yogourts) vers la Chine ont diminué.

 

Les chiffres d’affaires dans cette division sont historiquement très volatils, car ils dépendent fortement de la nécessité de réglementer le marché laitier suisse (exportations de beurre et de lait en poudre). Ainsi, les exportations de beurre ont affiché un net recul par rapport à la même période de l'exercice précédent. En revanche, celles de lait écrémé en poudre ont légèrement progressé. Etant donné la diminution de la production de lait attribuable à la sécheresse estivale, qui s’est poursuivie au début du deuxième semestre, il est peu probable que ces chiffres d’affaires se rétablissent.

 

La part de la division Global Trade au chiffre d’affaires du groupe montre un déclin à 3 % (exercice précédent: 4 %).

 

 

Des informations détaillées sur l’évolution du chiffre d’affaires figurent dans le Rapport semestriel Emmi 2018.

 

 

 

Revenus stables

 

Le bénéfice brut du premier semestre 2018 a évolué de pair avec le chiffre d’affaires, progressant de 4,8 % à CHF 604,5 millions (1er semestre 2017: CHF 577,1 millions). La marge bénéficiaire brute est ainsi restée constante à 36,1 %. Des mesures de rationalisation et d’optimisation de la productivité ont permis de compenser les effets négatifs des longues et fortes pressions sur les prix.

 

Malgré la hausse légèrement plus que proportionnelle des charges d’exploitation le résultat d’exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA) était en progression de 3,9 %, à CHF 162,7 millions (année précédente: CHF 156,6 millions). La marge EBITDA s’est inscrite à 9,7 %, contre 9,8 % en 2017. Le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) a progressé de 5,1 % en passant à CHF 95,0 millions (exercice précédent: CHF 90,4 %), d’où une marge EBIT inchangée de 5,7 %.

 

Le bénéfice de l’entreprise, y compris les participations minoritaires, s’est élevé à CHF 132,9 millions et a été fortement influencé par le produit de la vente de la participation minoritaire dans «siggi’s», qui s’est élevé à CHF 56,9 millions après impôts. En conséquence, le bénéfice corrigé est de CHF 76,0 millions, dépassant ainsi de CHF 7,0 millions le bénéfice de l’entreprise réalisé à la même période de l’exercice précédent. Après déduction des participations minoritaires, il en résulte pour le premier semestre 2018 un bénéfice net de CHF 129,0 millions, à savoir un bénéfice net corrigé de CHF 72,1 millions (exercice précédent: CHF 66,0 millions), ce qui correspond à un gain de 9,3 %. Quant à la marge bénéficiaire nette corrigée, elle est passée de 4,1 % à 4,3 %.

 

 

 

Perspectives pour l’exercice 2018

 

Emmi s’attend à ce que l’environnement de marché reste très concurrentiel dans la deuxième moitié de 2018. La pression sur les prix demeure considérable et certains postes de coût importants vont augmenter sous l’effet de l’inflation. La courbe de croissance du chiffre d’affaires va vraisemblablement décliner, car il sera difficile de faire mieux que l’excellent quatrième trimestre 2017. En outre, il est encore impossible d’évaluer toutes les conséquences de la canicule estivale sur les marchés agricoles.

 

Au vu de la situation actuelle, Emmi estime toutefois que les objectifs de chiffre d’affaires publiés en mars 2018 pour le Groupe et pour les divisions Suisse et Americas pourront être atteints. Pour la division Europe, les prévisions ont été revues à la hausse, entre 2 et 4 % (au lieu de 1 - 3 %). Les objectifs de bénéfice sont toujours considérés comme réalistes.

 

 

 

 

 

<noscript>

</noscript>