Evolution du chiffre d’affaires 2014

 

Croissance du chiffre d’affaires d’Emmi conforme aux attentes


 

 

Communiqué de presse

 

Evolution du chiffre d’affaires 2014

 

 

 

 

 

 

Croissance du chiffre d’affaires d’Emmi conforme aux attentes

 

 

 

 

Lucerne, le 5 février 2015Emmi a réalisé un chiffre d’affaires net de CHF 3404,0 millions au cours de l’exercice 2014, ce qui correspond à une hausse de 3,2 %. Emmi répond ainsi aux attentes. Ce résultat positif repose sur le renforcement des activités à l’étranger et sur le développement réjouissant de la division Suisse, qui a confirmé la croissance organique du premier semestre. Les facteurs de succès furent Emmi Caffè Latte, Kaltbach, les autres spécialités fromagères, tant au niveau national qu’international, ainsi que divers concepts de produits frais.

 

 

 

Chiffre d’affaires du groupe Emmi pour l’exercice 2014

 

En millions de CHF

Suisse

Amériques

Europe

Global Trade

Groupe

Chiffre d’affaires 2014

1888,1

840,0

508,8

167,1

3404,0

Chiffre d’affaires 2013

1863,1

817,6

469,9

147,6

3298,2

Variation

1,3 %

2,7 %

8,3 %

13,2 %

3,2 %

 

 

 

 

 

 

Effets des acquisitions

0,1 %

-

8,9 %

-

1,3 %

Effets de change

-

-4,4 %

-0,6 %

-

-1,1 %

Croissance organique du chiffre d’affaires

1,2 %

7,1 %

0,0 %

13,2 %

3,0 %

 

En 2014, Emmi a réalisé un chiffre d’affaires de CHF 3404,0 millions; soit une croissance de 3,2 % par rapport aux CHF 3298,2 millions de l’année précédente. Le chiffre d’affaires du groupe a augmenté de 3,0 % en termes organiques, c’est-à-dire corrigé des effets des acquisitions et de change. Tous les segments de produits constituant le cœur de métier d’Emmi y ont contribué positivement. Conséquences de la grande production de lait, les exportations visant à écouler les excédents de beurre et de lait ont causé de fortes augmentations dans les segments Produits laitiers et Poudres/concentrés. Après correction de ces exportations non stratégiques, la croissance organique du groupe s’est élevée à 2,5 %, chiffre qui se situe dans la fourchette moyenne des pronostics à moyen terme oscillant entre 2 % et 3 %.

 

Urs Riedener, CEO d’Emmi: «Le chiffre d’affaires du groupe a évolué comme prévu. Nos attentes ont même été légèrement dépassées en Suisse. La croissance sur le marché national est réjouissante et confirme clairement que nous avons modifié notre portefeuille de produits dans la bonne direction et que nous avons fixé les bonnes priorités. Avec la nouvelle organisation en vigueur depuis le 1er janvier 2014 ainsi que les divisions Suisse, Europe, Amériques et Global Trade, nous avons rempli une condition importante pour renforcer encore plus les activités au niveau national et à l’étranger.»

 

 

Division Suisse: croissance du 1er semestre confirmée

 

Chiffre d’affaires par groupe de produits: division Suisse

 

en millions de CHF

Chiffre d’affaires
2014

Chiffre d’affaires
2013

Différence
2014/2013

 

Effets
des acquisitions

Effets de
change

Croissance
organique

Produits laitiers

710,1

698,0

1,7 %

 

-

-

1,7 %

Fromages

554,9

541,7

2,4 %

 

1,2 %

-

1,2 %

Produits frais

343,3

345,9

          -0,7 %

 

-1,2 %

-

0,5 %

Fromages frais

126,0

121,5

3,7 %

 

-0,1 %

-

3,8 %

Poudres/concentrés

73,2

72,4

1,2 %

 

-

-

1,2 %

Autres produits et services

80,6

83,6

-3,6 %

 

0,1 %

-

-3,7 %

Total Suisse

1888,1

1863,1

1,3 %

 

0,1 %

-

1,2 %

          

Dans la division Suisse, le chiffre d’affaires est passé de CHF 1863,1 millions à CHF 1888,1 millions. Cela correspond à une croissance de 1,3 %. Au niveau organique, c’est-à-dire hors acquisitions, il en a résulté une hausse de 1,2 %. En termes d’effets d’acquisition, l’achat de la fromagerie Studer au 1er juillet 2013 s’est avéré positif, tandis que la vente des parts dans Nutrifrais au 1er avril 2013 a eu un impact négatif.

 

Divers concepts de marque couronnés de succès ont contribué à l’évolution positive en Suisse. Ainsi, Emmi Caffè Latte a encore une fois affiché une très grande forme. Les spécialités fromagères à l’image de Kaltbach et «Der scharfe Maxx» ont également présenté une progression. La bonne évolution de Yogourtpur sans additifs s’est également confirmée. Dans le domaine des fromages frais, la nouvelle recette de mozzarella a eu un impact favorable sur les chiffres d’affaires. Les prix du lait plus élevés ont aussi eu un effet légèrement positif.

 

En revanche, les boissons lactées et les fromages AOP, notamment l’Emmentaler AOP, ont déçu les attentes.

 

La part de la division Suisse dans le chiffre d’affaires du groupe s’est élevée à 55 % (année précédente: 56 %).

 

 

Division Amériques: évolution réjouissante dans tous les principaux segments

 

Chiffre d’affaires par groupe de produits: division Amériques:

 

en millions de CHF

Chiffre d’affaires
2014

Chiffre d’affaires
2013

Différence
2014/2013

 

Effets des
acquisitions

Effets de
change

Croissance
organique

Fromages

315,4

303,8

3,8 %

 

-

-2,8 %

6,6 %

Produits laitiers

267,1

262,5

1,8 %

 

-

-6,2 %

8,0 %

Produits frais

197,7

189,1

4,5 %

 

-

-4,3 %

8,8 %

Poudres/concentrés

5,5

6,0

-8,1 %

 

-

-14,7 %

6,6 %

Autres produits et services

54,3

56,2

-3,5 %

 

-

-3,4 %

-0,1 %

Total Amériques

840,0

817,6

2,7 %

 

-

-4,4 %

7,1 %

 

La division Amériques englobe les Etats-Unis, le Canada et le Chili, mais aussi l’Espagne, la France et la Tunisie. Le chiffre d’affaires a augmenté de CHF 817,6 millions à CHF 840,0 millions, ce qui représente une augmentation de 2,7 %, et de 7,1 % d’un point de vue organique. Les effets de change négatifs sont essentiellement dus aux évolutions au Canada, au Chili et en Tunisie.

 

La croissance du chiffre d’affaires est principalement imputable à l’évolution positive en Amérique du Nord (Etats-Unis, Canada), Tunisie et Espagne. Aux Etats-Unis, les fromages au lait de vache et de chèvre fabriqués localement ont connu un beau succès. Les fromages AOP ont causé des pertes de chiffre d’affaires car les hausses de prix ont fait baisser les quantités vendues. Il s’agit d’un choix conscient d’Emmi pour soutenir les marges. En Tunisie, les produits vendus sous la marque Vitalait (yogourt, lait, desserts) ont connu un développement très positif. Une autre bonne nouvelle est le rétablissement du marché espagnol sur lequel l’assortiment sans lactose de Kaiku et Emmi Caffè Latte affiche déjà des taux de croissance réjouissants.

 

La part de la division Amériques dans le chiffre d’affaires du groupe s’est élevée à 25 % (année précédente: 25 %).

 

 

Division Europe: les fromages AOP sous pression

 

Chiffre d’affaires par groupe de produits: division Europe

 

en millions de CHF

Chiffre d’affaires
2014

Chiffre d’affaires
2013

Différence
2014/2013

 

Effets des
acquisitions

Effets de
change

Croissance
organique

Produits frais

257,5

238,5

8,0 %

 

6,3 %

0,1 %

1,6 %

Fromages

136,3

144,3

-5,6 %

 

0,8 %

-1,0 %

-5,4 %

Fromages frais

56,8

53,2

6,9 %

 

-

-1,4 %

8,3 %

Produits laitiers

42,0

16,1

161,7 %

 

151,1 %

-3,4 %

14,0 %

Poudres/concentrés

7,0

6,1

14,3 %

 

16,3 %

-1,5 %

-0,5 %

Autres produits et services

9,2

11,7

-21,8 %

 

2,6 %

-1,0 %

-23,4 %

Total Europe

508,8

469,9

8,3 %

 

8,9 %

-0,6 %

0,0 %

 

Dans la division Europe, le chiffre d’affaires a grimpé de CHF 469,9 millions à CHF 508,8 millions, soit une hausse de 8,3 %. En termes organiques, cela signifie que, corrigé des effets des acquisitions et de change, le chiffre d’affaires est resté stable. Les effets des acquisitions sont dus au rachat du fabricant de desserts italien Rachelli (au 1er août 2013), à la consolidation correspondante de ce groupe avec l’augmentation de participation dans la laiterie Gläserne Molkerei (au 1er octobre 2014) ainsi qu’à la vente de Trentinalatte (au 31 octobre 2014).

 

Dans le segment des produits frais, les spécialités de desserts italiennes d’A-27 (marque Bontà Divina) et Rachelli ainsi qu’Emmi Caffè Latte ont présenté une croissance importante tandis que les activités liées aux yogourts en Italie ont affiché un recul. Entre-temps, Emmi a vendu le fabricant de yogourts italien Trentinalatte au groupe germano-autrichien Livia.

 

Les activités fromagères ont enregistré un recul pour ce qui est des fromages AOP, tandis que les spécialités Kaltbach et «Der scharfe Maxx» ont progressé en termes de chiffre d’affaires sur plusieurs marchés.

La croissance des produits laitiers est principalement due à l’acquisition de la laiterie allemande Gläserne Molkerei.

 

La part de la division Europe dans le chiffre d’affaires du groupe s’est élevée à 15 % (année précédente: 14 %).

 

 

Division Global Trade: exportations visant à écouler les excédents supérieures à la moyenne

 

Global Trade comprend entre autres les ventes directes depuis la Suisse à des clients sur les marchés internationaux dans lesquels Emmi ne possède ni société propre, ni participation. Il s’agit notamment des marchés asiatiques, d’Europe de l’Est et d’Amérique du Sud. Le chiffre d’affaires s’est établi à CHF 167,1 millions, en hausse de 13,2 % (chiffre d’affaires 2013: CHF 147,6 millions).

 

La croissance est principalement attribuable à une hausse dans le segment des Poudres/concentrés. Conséquences de la plus grande production de lait, les exportations visant à écouler les excédents de beurre et de lait ont représenté CHF 32,1 millions en 2014. Sans ces dernières, la croissance de la division se serait élevée à 1,3%, ce qui reflète entre autres le ralentissement économique en Asie et le repli des productions à la demande.

 

La part de la division Global Trade dans le chiffre d’affaires du groupe s’élève à 5 % (année précédente: 5 %).

 

 

Perspectives

 

La vigueur du franc suisse se répercute sur Emmi tout comme les autres entreprises exportatrices en Suisse. Les exportations affectées par la faiblesse de l’euro sont environ CHF 400 million. Emmi a mis sur pied un ensemble de mesures qui comprend des augmentations de prix pour les produits d’exportation, des programmes d’efficacité supplémentaires dans les sociétés, des réductions de prix pour le lait transformé en produits d’exportation ainsi que des négociations tarifaires avec des fournisseurs internationaux. Emmi met tout en œuvre pour que les produits laitiers suisses continuent à trouver suffisamment de possibilités de vente face à la concurrence internationale. Malgré cela, l’évolution du chiffre d’affaires d’Emmi sera freinée par les effets de change. Grâce à diverses mesures, Emmi est persuadée que le bénéfice net en 2015 restera dans la fourchette des objectifs à moyen terme fluctuant entre 2,5 % et 3,5 %.

 

Emmi dévoilera les perspectives pour le chiffre d’affaires et l’évolution du bénéfice net pour l’année 2015 à l’occasion de la publication des chiffres détaillés pour l’exercice 2014. La conférence de presse et des analystes aura lieu le 24 mars 2015 à Lucerne.

 

 

 

 

 

 

 

<noscript>

</noscript>