Résultat de l’exercice 2014

Chiffres d’affaires et bénéfice d’Emmi en 2014 conformes aux attentes


 

 

Communiqué de presse

Résultat de l’exercice 2014

 

 

 

 

 

 

Chiffres d’affaires et bénéfice d’Emmi en 2014 conformes aux attentes

 

 

 

 

 

Lucerne, le 24 mars 2015 - En 2014, Emmi a réalisé un chiffre d’affaires net conforme aux prévisions de CHF 3404 millions (+3,2 %). Cela vaut également pour le résultat d’exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) et le bénéfice net, qui incluent les effets extraordinaires, en particulier la correction de valeur de Trentinalatte. L’EBIT a donc reculé de -19,2 % à CHF 136,2 millions et le bénéfice net de -24,6 % à CHF 78,9 millions. Corrigés de ces effets, l’EBIT a progressé de +6,7 % à CHF 170,7 millions et le bénéfice net de +12,1 % à CHF 109,4 millions. Les prévisions pour 2015 sont affectées par la vigueur du franc suisse. Le chiffre d’affaires organique du groupe se contractera probablement de -2 % à -3 % et la marge bénéficiaire nette avoisinera les 3 %. Le versement d’un dividende de CHF 3.80 brut (2013 : CHF 3.80) par action nominative, tiré des réserves d’apports en capital, sera proposé lors de l’Assemblée générale du 22 avril 2015.

 

 

 

Le chiffre d’affaires net pour l’exercice 2014 s’est établi à CHF 3404 millions. Cela correspond à une hausse de +3,2 % (-3,0 % au niveau organique), qui est conforme aux objectifs de +3 % à +4 %.

 

Avec un EBIT de CHF 136,2 millions, un bénéfice net de CHF 78,9 millions et une marge bénéficiaire nette de 2,3 %, le résultat de l’exercice 2014 est légèrement supérieur aux objectifs d’août 2014, notamment grâce à un très bon quatrième trimestre 2014. Les prévisions publiées en août 2014 s’établissaient entre CHF 117 millions et CHF 132 millions pour l’EBIT et à environ 2 % pour la marge bénéficiaire nette. Ces prévisions révisées par rapport au printemps 2014 incluaient les effets extraordinaires, en particulier les correctifs de valeur de la filiale italienne Trentinalatte. Les effets exceptionnels s’élevaient au total à CHF -34,5 millions (EBIT) et CHF -30,5 millions (bénéfice net).

 

Les chiffres corrigés des effets exceptionnels témoignent de la marche effective des affaires. L’EBIT corrigé de CHF 170,7 millions, le bénéfice net corrigé de CHF 109,4 millions et la marge bénéficiaire nette corrigée de 3,2 % montrent clairement que la stratégie de création de valeur développée par Emmi porte ses fruits. Ces valeurs sont en effet supérieures aux prévisions initialement fixées au printemps 2014.

 

Urs Riedener, CEO, explique: «Améliorer le portefeuille de produits de manière ciblée et renforcer les concepts de marque prometteurs est l’une de nos priorités stratégiques. Le résultat 2014 confirme que nous avons actionné le bon levier.»

 

 

Chiffre d’affaires Suisse*: croissance réjouissante sur un marché saturé

 

Comme déjà annoncé en février, le chiffre d’affaires en Suisse a augmenté de +1,3 % à CHF 1888,1 millions (2013: CHF 1863,1 millions). Au niveau organique, c’est-à-dire hors acquisitions, il en a résulté une croissance de +1,2 %. En termes d’effets d’acquisition, l’achat de la fromagerie Studer au 1er juillet 2013 s’est avéré positif, tandis que la vente des parts dans Nutrifrais au 1er avril 2013 a eu un impact négatif. La part de la division Suisse dans le chiffre d’affaires du groupe s’est élevée à 55 % (2013: 56 %).

 

 

Chiffre d’affaires Amériques*: croissance sur les grands marchés hors d’Europe

 

La division Amériques englobe les marchés des Etats-Unis, du Canada, du Chili, de l’Espagne, de la France et de la Tunisie. Elle a atteint un chiffre d’affaires de CHF 840,0 millions (2013: CHF 817,6 millions), soit une hausse de +2,7 % (+7,1 % corrigée des effets de change). La croissance est surtout imputable à l’évolution positive du chiffre d’affaires en Amérique du Nord, en Tunisie et en Espagne. Les effets de change négatifs sont essentiellement dus aux évolutions du dollar canadien, du peso chilien et du dinar tunisien par rapport au franc suisse. La part de la division Amériques dans le chiffre d’affaires du groupe s’est élevée à 25 % (2013: 25 %).

 

 

Chiffre d’affaires Europe*: prise en compte des baisses pour soutenir les marges

 

Le chiffre d’affaires de la division Europe a augmenté de +8,3 % à CHF 508,8 millions (2013: CHF 469,9 millions). Corrigé des effets d’acquisitions et de change, il en a résulté un chiffre d’affaires stable. Les effets des acquisitions sont dus au rachat du fabricant de desserts italien Rachelli (au 1er août 2013), à l’augmentation de participation dans la laiterie Gläserne Molkerei (au 1er octobre 2014) ainsi qu’à la vente de Trentinalatte (au 31 octobre 2014). La part de la division Europe dans le chiffre d’affaires du groupe s’est élevée à 15 % (2013: 14 %).

 

 

Chiffre d’affaires Global Trade*: les volumes de lait moteurs du chiffre d’affaires

 

La division Global Trade comprend entre autres les ventes directes depuis la Suisse à des clients sur les marchés internationaux dans lesquels Emmi ne possède pas de société propre. En font partie des pays d’Asie, d’Europe de l’Est, d’Amérique du Sud et de la péninsule Arabique. Le chiffre d’affaires de la division Global Trade s’est établi à CHF 167,1 millions; soit une augmentation de +13,2 % (2013: CHF 147,6 millions). La croissance est notamment la conséquence de la plus grande production de lait et de la hausse des exportations de lait en poudre et de beurre visant à écouler les excédents.

 

*Vous trouverez plus de détails sur l’évolution du chiffre d’affaires en 2014 dans le communiqué de presse du 5 février 2015.

 

 

Evolution positive des revenus sur une base corrigée

 

Pendant l’exercice sous revue, le bénéfice brut a augmenté de +3,7 % à CHF 1129,1 millions (2013: CHF 1089,2 millions). La marge bénéficiaire brute a atteint 33,2 % (2013 : 33,0 %). La division Europe a grandement contribué à l’amélioration des marges en renonçant sciemment aux activités à marges insuffisantes pour soutenir la rentabilité. En Suisse, nous avons réagi à la pression sur les marges par des rationalisations et des gains de productivité.

 

Le résultat d’exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA) est en hausse de +4,6 % à CHF 293,1 millions (2013: CHF 280,1 millions). La marge EBITDA a progressé de 8,5 % à 8,6 %, et de 8,2 % à 8,6 % corrigée des effets exceptionnels.

 

Les dépréciations et amortissements ont augmenté de CHF +45,0 millions à CHF 157,4 millions. Sans tenir compte de l’amortissement imprévu sur les immobilisations corporelles de la filiale italienne Trentinalatte vendue en octobre 2014, la hausse aurait été de CHF +9,4 millions.

 

Le résultat d’exploitation est imputé d’effets exceptionnels d’un montant de CHF 34,5 millions. Ces effets sont la conséquence des correctifs de valeur exceptionnels de Trentinalatte précédemment mentionnés et du résultat extraordinaire de la vente de sociétés, d’activités et d’immobilisations corporelles. L’année précédente, les effets exceptionnels avaient permis au résultat d’exploitation de croître de CHF +8,5 millions.

 

Le résultat d’exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) s’est ainsi établi à CHF 136,2 millions (2013: CHF 168,5 millions). L’EBIT s’est par conséquent réduit de 5,1 % à 4,0 %. Si l’on exclut les effets exceptionnels mentionnés, la situation est toute autre: l’EBIT corrigé a progressé de CHF 160,0 millions l’année précédente à CHF 170,7 millions (+6,7 %), relevant la marge EBIT corrigée à 5,0 % (2013: 4,9 %).

 

Les charges financières nettes ont diminué de CHF -4,7 millions par rapport à l’année précédente pour s’établir à CHF 11,0 millions. Cette baisse est due principalement à l’amélioration du résultat des intérêts et des changes, respectivement de CHF +2,2 millions et CHF +2,4 millions.

Les impôts sur le bénéfice ont diminué de CHF -1,3 million à CHF 29,0 millions. Le taux d’imposition a progressé de 19,7 % à 23,0 %, et de 19,8 % à 20,5 % corrigé des effets exceptionnels.

 

Au final, un bénéfice net de CHF 78,9 millions et une marge bénéficiaire nette de 2,3 % ont été atteints pour l’exercice 2014. Cela correspond à une baisse de -24,6 % (année précédente: CHF 104,6 millions). Il est réjouissant de constater que le bénéfice net corrigé des effets exceptionnels a augmenté de +12,1 %. Il s’est établi à CHF 109,4 millions contre CHF 97,6 millions l’année précédente. En conséquence, la marge bénéficiaire nette corrigée a progressé de 3,0 % à 3,2 %.

 

Urs Riedener, CEO, commente: «La correction chez Trentinalatte ternit notre compte de résultat. Si l’on regarde les chiffres corrigés des effets exceptionnels, on voit clairement qu’Emmi est sur la bonne voie en termes de rentabilité.»

 

 

Perspectives

 

Conformément à sa stratégie, Emmi entend renforcer sa position en Suisse et poursuivre sa croissance à l’international. L’accent est mis non seulement sur les marchés établis en Amérique du Nord et en Europe, mais aussi sur les marchés à fort potentiel de développement hors d’Europe, en particulier la Tunisie et le Chili.

 

La vigueur du franc se répercute sur Emmi tout comme sur les autres entreprises exportatrices en Suisse. Pour atténuer les répercussions négatives, Emmi a augmenté les prix des produits d’exportation à l’étranger au premier trimestre 2015. En outre, elle a intensifié les programmes d’amélioration de l’efficacité et de réduction des coûts dans toutes les entreprises suisses et a négocié des baisses de prix avec les fournisseurs internationaux et les producteurs laitiers.

 

Pour 2015, Emmi table sur une légère baisse des prix des matières premières, de l’énergie et des emballages. En Suisse, le tourisme d’achat dans les pays frontaliers va se renforcer. On s’attend également à une baisse du chiffre d’affaires dans la restauration en Suisse en raison de la pénurie de touristes. Le comportement des consommateurs devrait rester stable en dehors de la zone euro, comme par exemple aux Etats-Unis. En Tunisie, on s’attend à une forte croissance. La tendance haussière en Espagne devrait se confirmer pour les produits fabriqués localement. Les chiffres d’affaires des produits exportés de Suisse vont toutefois reculer en Espagne – tout comme sur les autres marchés européens.

 

Emmi met tout en œuvre pour que les produits laitiers suisses continuent à trouver suffisamment de possibilités de vente face à la concurrence internationale. Malgré cela, l’évolution en 2015 sera freinée par les effets de change. Pour l’année en cours, Emmi table sur des effets de change négatifs ainsi que sur un recul du chiffre d’affaires en termes organiques. Emmi s’attend également à des pertes au niveau des revenus.

 

 

Prévisions 2015: croissance organique du chiffre d’affaires, revenus:

 

-       Groupe:                                  de -3 % à -2 %

-       Division Suisse:                      de -3 % à -2 %

-       Division Amériques:               de +3 % à +5 %

-       Division Europe:                     de -6 % à -4 %

-       EBIT:                                      de CHF 150 millions à CHF 160 millions

-       Marge bénéficiaire nette:       près de 3 %

 

 

Emmi maintient ses prévisions de croissance du chiffre d’affaires (en moyenne, par an):

 

-       Groupe:                                  +2 %à +3 %

-       Division Suisse:                      env. +1 %

-       Division Amériques:               +8 % à +10 %

-       Division Europe:                     +1 % à +3 %

 

Emmi ne fournit pas de prévisions pour la division Global Trade en raison de son faible poids.

 

 

Chiffres-clés du groupe Emmi

 

Montants en millions de CHF

2014

2014
corrigé*

2013

2013
corrigé*

Chiffre d’affaires net

3404

 

3298

 

 

 

 

 

 

Effets d’acquisition en %

1,3

 

8,6

 

Effets de change en %

-1,1

 

0,4

 

Croissance organique du chiffre d’affaires en monnaie locale en %

3,0

 

1,6

 

 

 

 

 

 

Résultat d’exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA)

293,1

292,0

280,1

271,6

   en % du chiffre d’affaires net

8,6

8,6

8,5

8,2

Résultat d’exploitation avant intérêts et impôts (EBIT)

136,2

170,7

168,5

160,0

   en % du chiffre d’affaires net

4,0

5,0

5,1

4,9

Bénéfice net

78,9

109,4

104,6

97,6

   en % du chiffre d’affaires net

2,3

3,2

3,2

3,0

Capital immobilisé (hors acquisitions)

118,4

 

126,2

 

   en % du chiffre d’affaires net

3,5

 

3,8

 

Effectifs (en équivalents temps plein) au 31 décembre

5207

 

5217

 

Chiffre d’affaires net par collaborateur en milliers de CHF (valeur moyenne)

654

 

632

 

Volume de lait et de crème transformés en millions de kg

1702

 

1465

 

 

31.12.2014

 

31.12.2013

 

Total du bilan

2532

 

2500

 

   dont fonds propres, y c. actionnaires minoritaires

1313

 

1258

 

   en % du total du bilan

51,9

 

50,3

 

 

*Corrigés des effets exceptionnels de CHF -34.5 mio pour l’EBIT et de CHF -30.5 mio. pour le bénéfice net (2013: CHF 8,5 mio. resp. CHF 7,0 mio). Ces effets en 2014 sont la conséquence des correctifs de valeur exceptionnels réalisés en Italie et du résultat extraordinaire de la vente de sociétés, d’activités et d’immobilisations corporelles. Les effets exceptionnels de la même période l’année passée concernent exclusivement le résultat de la vente d’immobilisations corporelles.

 

 

 

 

 

 

<noscript>

</noscript>