Résultat de l'exercice 2017

Chiffre d’affaires et bénéfices légèrement supérieure aux prévisions


 

 

Communiqué de presse

 

Résultat de l'exercice 2017

 

 

 

 

 

Chiffre d’affaires et bénéfices légèrement supérieure aux prévisions

 

 

 

 

 

Lucerne, le 5 mars 2018En 2017, Emmi a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 3,2 %, à CHF 3364 millions (0,5 % en termes organiques). Son résultat avant intérêts et impôts (EBIT) a progressé de 1,6 %, à CHF 206 millions. Le bénéfice net a grimpé de 15,1 % pour s’établir à CHF 162 millions, une hausse qui s’explique notamment par la diminution des intérêts minoritaires. L’Assemblée générale se verra proposer le versement d’un dividende de CHF 10.00 brut (2017: CHF 5.90) par action nominative, montant qui comprend un dividende exceptionnel de CHF 3.00 reflétant le gain unique réalisé sur la vente de la participation d’Emmi dans «siggi’s» (février 2018). Malgré l’environnement concurrentiel, une croissance de 1,5 % à 3 % en 2018 semble réaliste. En ce qui concerne les prévisions à moyen terme, Emmi relève légèrement les valeurs pour la marge bénéficiaire nette.

 

 

 

Emmi a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires net de CHF 3364,3 millions (2016: CHF 3258,8 millions), ce qui correspond à une croissance de 3,2 % par rapport à l’exercice précédent. En termes organiques (corrigé des effets des acquisitions et de change), le chiffre d’affaires du groupe a augmenté de 0,5 %.

 

Tout comme le chiffre d’affaires, les revenus ont été légèrement supérieurs aux prévisions d’Emmi. L’EBIT a progressé de 1,6 %, de CHF 202,7 millions à CHF 205,8 millions, et la marge EBIT s’est établie à 6,1 % (2016: 6,2 %). Le bénéfice net s’est élevé à CHF 161,6 millions contre CHF 140,3 millions l’exercice précédent, ce qui se traduit par une marge bénéficiaire nette de 4,8 % (2016: 4,3 %).

 

Montants en millions de CHF

2017

2016

Chiffre d’affaires net

3364

3259

 

 

 

Evolution par rapport à l’année précédente

3,2 %

1,4 %

     dont effets des acquisitions

2,8 %

2,3 %

     dont effets de change

-0,1 %

0,1 %

     dont croissance organique du chiffre d’affaires en monnaie locale

0,5 %

-1,0 %

 

 

 

Résultat d’exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA)

340,7

328,2

     en % du chiffre d’affaires net

10,1

10,1

Résultat d’exploitation avant intérêts et impôts (EBIT)

205,8

202,7

     en % du chiffre d’affaires net

6,1

6,2

Bénéfice net

161,6

140,3

     en % du chiffre d’affaires net

4,8

4,3

 

 

 

Capital immobilisé (hors acquisitions)

99,1

104,4

    en % du chiffre d’affaires net

2,9

3,2

 

Les effets des acquisitions sur le chiffre d’affaires s’expliquent par les facteurs suivants:

  • prise de participation de 60 % dans Bettinehoeve (Pays-Bas, 2 février 2016);
  • augmentation de la participation dans SDA Chili (Chili, 19 mai 2016);
  • acquisition de Cowgirl Creamery (Etats-Unis, 31 mai 2016);
  • acquisition de Jackson Mitchell (Etats-Unis, 4 janvier 2017);
  • participation de 80 % dans Lácteos Caprinos (Espagne, 12 janvier 2017);
  • acquisition d’Italian Fresh Foods (Italie, 1er mars 2017);
  • vente de parts dans Venchiaredo (Italie, 31 juillet 2017);
  • augmentation de la participation dans Mexideli (Mexique, 8 octobre 2017).

 

Urs Riedener, CEO du Groupe Emmi, explique: «Emmi a nettement progressé au second semestre. L’évolution positive du chiffre d’affaires sur les marchés Etats-Unis et Tunisie, un secteur fromager florissant et des conditions économiques plus favorables nous ont donné de l’élan. Le programme d’efficacité en cours en Suisse et dans les filiales internationales a aussi donné un coup de pouce supplémentaire à nos revenus.»

 

 

Evolution du chiffre d’affaires

 

Le tableau suivant donne un aperçu de l’évolution du chiffre d’affaires par division. Vous trouverez plus de détails sur l’évolution du chiffre d’affaires en 2017 dans le communiqué de presse du 8 février 2018.

 

En millions de CHF

Division

Suisse

Division

Amériques

Division

Europe

Division

Global Trade

Groupe

Chiffre d’affaires 2017

1730,7

949,8

564,1

119,7

3364,3

Chiffre d’affaires 2016

1741,3

865,6

519,0

132,9

3258,8

Variation

-0,6 %

9,7 %

8,7 %

-10,0 %

3,2 %

   dont effets des acquisitions

-

6,4 %

6,8 %

-0,3 %

2,8 %

   dont effets de change

-

-0,8 %

1,1 %

-

-0,1 %

Croissance organique du chiffre d’affaires

-0,6 %

4,1 %

0,8 %

-9,7 %

0,5 %

 

 

Evolution du bénéfice

 

Le bénéfice brut a augmenté de CHF 21,4 millions, soit 1,8 %, à CHF 1200,9 millions pendant l’exercice sous revue (2016: CHF 1179,5 millions), hausse qui s’explique par l’activité d’acquisition. La marge bénéficiaire brute, quant à elle, a reculé de 36,2 % à 35,7 % en glissement annuel. Cette évolution est principalement due à la pression sur les prix en Suisse. Les divisions Amériques et Europe ont par contre légèrement amélioré leurs marges de bénéfice brutes, même si des pertes de marges sensibles ont été enregistrées sur le marché britannique à la suite du Brexit.

 

Ce recul des marges a été compensé par une hausse proportionnellement faible (1,1 %) des charges d’exploitation, qui sont passées de CHF 856,1 millions à CHF 865,9 millions. Il s’agit là d’une conséquence du programme de réduction des coûts et d’augmentation de l’efficacité Emmi Operational Excellence (EOE), également mis en œuvre avec succès dans différentes entreprises de production étrangères. Des économies de coûts importantes ont par ailleurs été réalisées grâce à la baisse des dépenses informatiques, le déploiement de SAP en Suisse étant terminé. Ces mesures ont permis d’absorber la hausse de 4,4 % des charges de personnel, qui sont passées de CHF 424,5 millions à CHF 443,2 millions. Compte tenu de ces évolutions, le résultat d’exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA) a progressé de CHF 12,5 millions pour atteindre CHF 340,7 millions (2016: CHF 328,2 millions). La marge EBITDA s’est inscrite au même niveau que l’année précédente (10,1 %).

 

Avec 6,1 %, la marge EBIT est restée quasiment stable (2016: 6,2 %). Le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) s’est établi à CHF 205,8 millions, une augmentation de CHF 3,1 millions (+ 1,6 %) par rapport à 2016 (CHF 202,7 millions). Cette évolution s’explique notamment par une hausse sensible des amortissements sur les valeurs immatérielles, les amortissements du goodwill ayant augmenté à la suite des acquisitions. Contrairement à la majorité des utilisateurs des Swiss GAAP FER cotés, Emmi continue d’amortir le goodwill via le compte de résultat.

 

Compte tenu du recul des charges d’intérêts et grâce à une légère amélioration du résultat des changes, les charges financières nettes se sont réduites de 28,9 %, à CHF 10,4 millions durant la période sous revue. Les impôts sur le bénéfice ont diminué de CHF 3,4 millions, à CHF 30,3 millions (2016: CHF 33,7 millions).

 

Les intérêts minoritaires se sont considérablement réduits par rapport à l’année précédente, de CHF 10,8 millions, en raison notamment de l’acquisition des parts minoritaires restantes dans Mittelland Molkerei AG. Au terme de l’exercice 2017, il en résulte un bénéfice net en hausse de 15,1 %, à CHF 161,6 millions (2016: CHF 140,3 millions) et une marge bénéficiaire nette de 4,8 % (2016: 4,3 %).

 

 

Utilisation du bénéfice

 

Le Conseil d’administration d’Emmi SA souhaite faire profiter les actionnaires de ce bon résultat et du bénéfice exceptionnel tiré de la vente de la participation dans le fabricant de yogourts américain «siggi’s» (voir communiqué de presse du 5 janvier 2018). Il entend également célébrer le 25e anniversaire d’Emmi SA. C’est pourquoi il propose à l’Assemblée générale le versement d’un dividende de CHF 10.00 (année précédente: CHF 5.90) brut par action nominative au titre de l’exercice 2017 pour les 5 349 810 actions donnant droit au dividende. Le Conseil d’administration propose de procéder au versement de CHF 7.00 par action tiré des réserves d’apports en capital (exonéré de l’impôt anticipé), et CHF 3.00 par action des réserves issues du bénéfice (soumis à l’impôt anticipé).

 

L’Assemblée générale d’Emmi SA se tiendra à Lucerne le jeudi 12 avril 2018.

 

 

Perspectives

 

L’économie mondiale a retrouvé un certain dynamisme, ce qui profitera en particulier aux marchés de croissance de la division Amériques. En Tunisie et aux Etats-Unis, nous tablons sur une demande toujours en hausse. En outre, le marché chilien devrait confirmer ses signes de reprise. Néanmoins, les influences des monnaies étrangères dans des pays tels que le Chili, le Mexique et la Tunisie resteront au centre des préoccupations. Par ailleurs, les marchés européens de cette division (Espagne et France) freineront à nouveau la croissance cette année.

 

Même si l’on peut tabler sur une croissance pour la zone euro en 2018, certains facteurs inhibiteurs sont à prendre en compte dans les prévisions pour la division Europe: d’une part, la persistance d’un environnement très compétitif; d’autre part, les répercussions du Brexit et l’évolution de la livre sterling, qui influeront sur l’évolution des affaires britanniques d’Emmi (yogourts Onken, exportations depuis la Suisse et exportations de desserts depuis l’Italie). Etant donné le récent renforcement de l’euro, nous estimons que, tous marchés confondus, cette division devrait globalement apporter une contribution positive à l’évolution du chiffre d’affaires.

 

Dans des conditions favorables, une hausse du chiffre d’affaires est également possible en 2018 sur le marché suisse. C’est en tout cas ce que laissent entrevoir les prévisions pour le commerce de détail suisse qui, dans le domaine alimentaire, affiche des ventes stables voire en légère hausse. A cela s’ajoutent l’augmentation du prix du lait (hausse au 1er octobre 2017) et des concepts de marques robustes. En revanche, la pression massive sur les importations persiste et le tourisme d’achat demeure à un haut niveau. Des obstacles de taille sont donc à surmonter pour parvenir à une croissance des ventes.

 

Globalement, Emmi table pour 2018 sur une croissance organique du chiffre d’affaires dans le cadre des prévisions à moyen terme.

 

Afin de soutenir les revenus, Emmi continuera en outre à mettre en œuvre son programme de réduction des coûts et d’augmentation de l’efficacité et intensifiera celui-ci en particulier dans les entreprises de production étrangères. Pour 2018, nous prévoyons par conséquent un bénéfice d’exploitation supérieur à celui de l’exercice précédent.

 

 

Prévisions 2018

 

- Chiffre d’affaires Groupe

de 1.5 % à 3 %

- Chiffre d’affaires Suisse

de 0 % à 0.5 %

- Chiffre d’affaires Division Amériques

de 4 % à 6 %

- Chiffre d’affaires Division Europe

de 1 % à 3 %

- EBIT

de CHF 205 millions à CHF 215 millions

- Marge bénéficiaire nette

de 4,5 % à 5,0 % (hors bénéfice «siggi’s»)

 

 

Prévisions à moyen terme

 

- Chiffre d’affaires Groupe

de 2 % à 3 %

- Chiffre d’affaires Suisse

de 0 % à 1 %

- Chiffre d’affaires Division Amériques

de 4 % à 6 %

- Chiffre d’affaires Division Europe

de 1 % à 3 %

- Marge bénéficiaire nette

de 4.5 % à 5.0 %

 

 

 

 

 

 

<noscript>

</noscript>