L'histoire d'Emmi

2016

L’année 2016 a été marquée par des conditions-cadres semblables à celles de l’année précédente: une situation économique difficile dans de nombreux pays, le cours élevé du franc suisse, le recul des ventes du commerce et la faiblesse des prix du lait à l’échelle mondiale. Tous ces paramètres se sont reflétés dans l’évolution du chiffre d’affaires, qui n’a été que de justesse conforme à nos attentes.

Emmi a néanmoins enregistré un bon résultat d’exploitation en 2016 grâce, d’une part, au programme de réduction des coûts et d’augmentation de l’efficacité Emmi Operational Excellence (EOE) et, d’autre part, à l’amélioration constante du portefeuille de produits. Emmi a, entre autres, lancé en 2016 de nouveaux produits riches en protéines. Pour se rapprocher des consommateurs, deux magasins «à emporter» ont en outre été ouverts dans le cadre d’un projet pilote à Lucerne et à Zurich, sous le nom de YoBar.

En 2016, Emmi a également posé les jalons d’un avenir durablement prospère en effectuant de nouvelles acquisitions, à commencer par celle de l’entreprise allemande de transformation de lait biologique Gläserne Molkerei, qui appartient intégralement au groupe Emmi depuis janvier. Le producteur de fromage de chèvre néerlandais Bettinehoeve a rejoint Emmi peu de temps après. Dans la foulée, Emmi a pris une participation majoritaire dans Goat Milk Powder, une coentreprise formée par Bettinehoeve et AVH Dairy, la filiale néerlandaise d’Emmi. La participation dans l’entreprise espagnole de transformation de lait de chèvre Lácteos Caprinos est venue clôturer l’année.

2015

L’année 2015 a débuté par un défi de taille pour Emmi comme pour beaucoup d’autres entreprises exportatrices suisses: la suppression du taux plancher de l’euro par la Banque nationale suisse (BNS). Emmi a réagi en mettant en œuvre des mesures à différents niveaux: augmentations de prix sur les produits exportés, baisses des coûts d’approvisionnement en Suisse et à l’étranger, et renforcement des mesures de rationalisation et d’accroissement de la productivité. Dans ce contexte difficile, Emmi n’est pas revenue sur sa décision de renoncer sciemment aux activités à marges insuffisantes. Certes, suite à cela, le chiffre d’affaires d’Emmi a baissé de 5 % en 2015, mais le bénéfice net a gagné 10 %. Et ce sans licencier en Suisse, ni délocaliser à l’étranger.

En 2015 à nouveau, la croissance internationale d’Emmi a reposé sur des bases solides. Mi-avril 2015, Emmi a repris les activités fromagères du Canadien J.L. Freeman – un partenaire commercial de longue date. Emmi Canada, qui était jusqu’à présent spécialisée dans l’importation de fromages suisses, a ainsi réussi à renforcer et prolonger sensiblement sa chaîne de création de valeur. La fin de l’année a été marquée par l’acquisition de la société américaine Redwood Hill Farm & Creamery. Cette entreprise familiale de Sebastopol en Californie est non seulement leader de la fabrication de produits frais au lait de chèvre aux Etats-unis, mais dispose aussi d’un assortiment attrayant de produits au lait de vache bio sans lactose.

2014

Emmi a commencé l’année 2014 avec une nouvelle organisation, adaptée à l’internationalisation croissante de l’entreprise. Les activités du groupe et celles des pays sont désormais clairement séparées et regroupées autour de trois régions Suisse, Amériques et Europe. En cette année de changement, Emmi a pu s’installer dans son nouveau siège, sur le site de l’ancienne centrale du beurre à Lucerne.

Ce qui n’a pas changé, c’est la bonne croissance d’Emmi. Employant environ 5200 collaborateurs dans le monde, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 3,4 milliards. Toutes les divisions ont enregistré une progression, l’Europe uniquement grâce aux acquisitions. Ainsi, mi-2014, la participation dans la laiterie allemande bio Gläserne Molkerei a été augmentée de 24 % à 76 %. Le fabricant américain de produits frais Emmi Penn Yan et le fabricant italien de yogourts Trentinalatte ne font plus partie du groupe Emmi depuis 2014. En raison de la mauvaise situation économique en Italie, Trentinalatte a du faire l’objet d’une importante correction de valeur, ce qui s’est clairement reflété dans les chiffres en 2014. Corrigé de ces effets exceptionnels, le tableau pour Emmi est réjouissant avec un EBIT et un bénéfice net record.

2013

En 2013, Emmi a dépassé la barre des 3 milliards grâce à une croissance organique et aux acquisitions. D’importantes plateformes de marques à l’instar d’Emmi Caffè Latte et de Kaltbach ont été soutenues en Suisse comme à l’étranger avec des activités ciblées. De nouveaux concepts de produits haut de gamme tels que Yogourtpur, un yogourt sans additifs, on été lancés. En matière d’acquisitions, Emmi a renforcé sa position avec la société néerlandaise AVH Dairy Trade BV (produits à base de lait de chèvre et de brebis), la fromagerie suisse Studer AG et le fabricant italien de desserts Rachelli.

2012

Malgré un environnement difficile, Emmi a bien progressé en 2012, clôturant l'année avec le meilleur résultat de l'histoire de l'entreprise. Cette performance est avant tout attribuable aux activités internationales dans le cadre desquelles Emmi a continué de renforcer sa position. En juillet, elle a ainsi porté sa participation dans le groupe laitier espagnol Kaiku à 76%, dans le spécialiste français de l'emballage fromager Diprola à 63% et, un mois plus tard, dans le spécialiste italien du fromage frais Venchiaredo à 26%. En octobre, elle a acquis une participation minoritaire (24%) dans la laiterie biologique Biedermann auprès de la société allemande de transformation du lait bio Gläserne Meierei, complétant ainsi sa gamme de produits bio à l'échelle internationale.

Les innovations de produits en Suisse ont également contribué à ce bon résultat. En mars, le lancement de Vanilla Tahiti Edition, une nouvelle variété d'Emmi Caffè Latte, a été couronné de succès. Les nouveautés Emmi Mix-it Müesli, Emmi Délices suisses en tranches et KALTBACH Onctueux et Corsé ont elles aussi rencontré un écho favorable auprès des consommateurs.

2011

En 2011, Emmi a poursuivi sa stratégie. Elle a défendu sa solide position sur le marché suisse grâce à des concepts de marques forts et le lancement de nombreuses innovations. Ainsi, par exemple, le nouveau produit Emmi Milk Shake a attiré l'attention du marché. L'acquisition du fabricant italien de desserts A-27 SpA va en outre profiter à la croissance dans les marchés-clés étrangers. Par ailleurs, en développant son engagement en matière de parrainage du ski alpin, Emmi est de plus en plus présente sur les pistes de ski également. Depuis la saison 2011/2012, Emmi est le nouveau partenaire de la Fédération suisse de ski Swiss Ski, du skieur Daniel Albrecht et du programme de promotion de la relève SNOWStar.

2010

Emmi rachète Fromalp SA de Zollikofen le 1er juillet 2010. En intégrant ce spécialiste du fromage, Emmi renforce d'une part son ancrage sur le marché suisse et consolide d'autre part sa position à l'étranger, tout particulièrement dans le domaine de la fondue. Dans le cadre de la stratégie de marque Emmi, la société repositionne à partir du second semestre environ 150 produits sous la marque ombrelle "Emmi" et les présente dans un emballage uniforme. Des symboles typiquement suisses et la silhouette du sommet d'une montagne dans les tons rouge et blanc en constituent les principales caractéristiques.

2009

Le 1er janvier, Emmi acquiert le spécialiste fromager américain Roth Käse USA Ltd et renforce ainsi sa position sur le marché clé des Etats-Unis. Des changements interviennent au sein de la direction du Groupe avec l'arrivée de trois nouveaux membres: Robin Barraclough (Marketing), Marc Heim (Ventes) et Natalie Rueedi (Personnel). Durant l'été, Emmi prend une participation majoritaire dans la laiterie genevoise Nutrifrais SA, ajoutant ainsi la marque "TamTam" bien connue à son portefeuille de produits. Lors de l'Assemblée générale du 20 mai, Konrad Graber est élu Président du Conseil d'administration, succédant ainsi à Fritz Wyss. Emmi définit une nouvelle stratégie de sponsoring et oriente son engagement sur le ski alpin, avec en point d'orgue, la descente légendaire du Lauberhorn.

2008

Début mars, Urs Riedener prend en charge la direction du groupe Emmi en tant que CEO. Avant de commencer son activité chez Emmi, Urs Riedener était actif en tant que responsable marketing et membre de la direction générale de la Fédération des coopératives Migros. Les médias du monde entier parlent de la visite de Roger Federer chez Tom Lüthi à l'occasion du MotoGP à Estoril.

2007

La collaboration réussie avec DJ BoBo est prolongée: en février, Emmi et DJ BoBo signent un contrat pour les deux années à venir. Dans le cadre du célèbre Dairy Innovation Award, le Swiss Alp lancé en 2006 est élu "Best new cheese 2007". A l'occasion de l'assemblée générale en mai, l'ancien conseiller fédéral Joseph Deiss est élu au conseil d'administration d'Emmi AG. Début juillet, Walter Huber, CEO du groupe Emmi, annonce son départ d'Emmi et devient le nouveau directeur du département de l'industrie de la Fédération des coopératives Migros. En septembre, Emmi présente le successeur de Walter Huber en tant que CEO dans la personne d'Urs Riedener, ancien directeur du département marketing chez Migros. Le 3 octobre, Emmi est invité à New York pour le plus grand événement de fondue (hors de Suisse).

2006

En janvier, Emmi annonce une collaboration stratégique avec le producteur de fromages américain Roth Ltd. Au printemps, Emmi lance une innovation en matière de fromage: Swiss Alp est le premier fromage enrobé d'une couche de fines herbes comestible. Le 1er avril a lieu le lancement des opérations de la Mittelland Molkerei AG à Suhr. Avec l'union des productions de Lucerne et de Suhr, Emmi renforce sa compétitivité internationale. L'acquisition du producteur de yogourts d'Italie du Nord Trentinalatte en été 2006 permet à Emmi de reprendre pour la première fois une grande production à l'étranger. En septembre, Emmi annonce la concentration prévue des deux usines de fonte à Thoune et Langnau. D'autres projets comme l'agrandissement de la production de fromage à Landquart ou de la cave à fromage à Moudon sont entamés.

2005

Le chiffre d'affaires d'Emmi dépasse pour la première fois la barre des deux milliards de CHF. Tandis que la participation majoritaire qu'il détient dans la laiterie Biedermann à Bischofszell TG permet au groupe Emmi d'accroître sa compétence dans le domaine bio, sa participation dans Cetra Alimentari SA lui offre la possibilité de développer ses affaires de spécialités fromagères. Emmi lance Choco Latte, le yogourt à boire Evolus (au Portugal et en Suisse) et présente pour la première fois son propre assortiment de glaces. Au travers d'une participation minoritaire au capital de l'entreprise espagnole Kaiku, Emmi vise le marché d'Amérique latine. Le champion du monde Tom Lüthi portera les couleurs de Caffè Latte et Emmi devient le sponsor principal de l'équipe motocycliste Elit.

2004

Walter Huber succède à Fritz Wyss au poste de CEO, ce dernier décidant de se concentrer sur sa fonction de Président du Conseil d'administration. Au mois de mars, le lancement de Caffè Latte, préparation à base de lait et de café, est le plus grand succès commercial d'Emmi. En novembre, Emmi annonce la mise en place d'une collaboration avec le leader mondial Bongrain, et un mois plus tard, le groupe fait une entrée en Bourse réussie.

2003

A la suite de ses acquisitions, le chiffre d'affaires augmente de plus de 500 millions de CHF et environ 850 emplois sont intégrés: 2003 est l'année de la consolidation. Début de l'extension de l'entreprise de Kirchberg (confectionnement) moyennant un investissement de 35 millions de CHF. Mise en place de ses propres sociétés de commercialisation dans ses principaux pays d'exportation que sont l'Italie, l'Allemagne, la France et les Etats-Unis.

2001

Lancement réussi d'un emprunt de rang postérieur assorti d'un droit de conversion conditionnel d'un montant de 71,3 millions de CHF. Préparation de l'introduction en Bourse prévue pour l'année 2005. Acquisition au 1er janvier 2002 de Burra AG, une entreprise de distribution dans le secteur de la restauration à Zurich et sa région. Mise en exploitation du nouveau centre de logistique pour les produits frais à Emmen (investissement de 33 millions de CHF).

2000

Mise en exploitation de la laiterie Coop à Bâle, début de la coopération avec le fabricant de fromages à pâte molle Baer AG de Küssnacht et la Fédération laitière du Nord-Ouest de la Suisse. Acquisition de l'entreprise Zingg AG, à Liebefeld, au 1er janvier 2002, une entreprise spécialisée dans le fromage fondu et à fondue. Lancement de l'entreprise de logistique de précision Emmi Interfrais SA au travers de la reprise de Baer Interfromage SA.

1997

Achat des entreprises internationales actives dans le commerce du fromage Alfred Gerber AG, à Thoune, Farner & Co AG, à Langenthal, Bürki & Cie, à Berne et Gebrüder Joost AG, à Langnau.

1996

Début de la production d'aliments fonctionnels avec "Aktifit". Mise en exploitation d'une cave de maturation du fromage à Emmen et d'une fabrique de mozzarella à Dagmersellen.

1994-95

Croissance grâce aux gains de parts de marché dans le domaine des desserts et de la mozzarella ainsi que grâce à diverses innovations. Mise en œuvre d'un projet visant à une stricte réduction des coûts.

1993

Assemblée générale du 23 juin: fondation de l'entreprise Emmi AG, une société moderne organisée par branches. En séparant les activités de l'Union suisse des producteurs de lait des activités commerciales, Emmi renforce la proximité avec le client. Emmi décide de poursuivre la stratégie consistant à devenir le leader national et à étendre les activités à l'étranger en renforçant l'exportation et l'octroi de licences.

Développement du secteur des fromages avec la reprise de Refa Weichkäse AG et de From Fresh AG à Kaltbach. Mise en place d'une fromagerie expérimentale sur le site de Neuhüsern. Le site de Kaltbach devient l'usine de spécialités fromagères d'Emmi: les fromages y parviennent à maturation naturellement, dans une grotte.

1907-92

En 1907, 62 coopératives se sont réunies pour créer la Fédération laitière de Suisse centrale à Lucerne (Zentralschweizerischer Milchverband Luzern, MVL). Cette dernière a réussi à prendre pied dans le canton de Lucerne en 1919 en achetant du lait à la coopérative fromagère de Neuhüsern, dans la commune d'Emmen. C'est là qu'a débuté la fabrication de sbrinz dans les années 1920, puis celle de fromage à pâte molle dans les années 1940.

Pendant les deux guerres mondiales, la production et le traitement du lait étaient contrôlés par l'Etat du fait de la pénurie alimentaire générale. L'Etat déléguait à son tour à différentes institutions l'application de ses décisions concernant l'industrie du lait. C'est ainsi qu'en 1944, l'ancienne cabane d'alpage de la MVL à Hasli-Emmen, dans le canton de Lucerne, a été reconvertie en centre de régulation du lait par la fromagerie d'emmental. A l'époque, le lait d'Emmen servait à approvisionner non seulement Lucerne et ses environs, mais également le Tessin et la ville de Bâle.

C'est en 1947 qu'ont été vendus pour la première fois des fromages à pâte molle et yogourts portant le nom de marque Emmi, en référence à la commune d'Emmen. A l'origine, les yaourts Emmi étaient commercialisés dans des pots de verre, puis, à partir de 1962, dans des récipients en plastique. En 1966, un nouveau site de production baptisé "Milchhof" a été mis en service à Emmen, afin de répondre à la demande. Peu après, de nouveaux produits à succès, tels que la "Coupe Chantilly" y ont vu le jour. Emmen a ainsi constitué la base du développement d'Emmi.

Le site de production de Dagmersellen est lui aussi opérationnel depuis les années 1960. La MVL l'avait construit pour permettre la transformation de lait, dont les quantités ne cessaient d'augmenter, et on y fabrique aujourd'hui encore le lait en poudre. Ces dernières années, Dagmersellen est aussi devenu le plus grand site de production de mozzarella en Suisse.